Raycrisis est la suite de Raystorm. Connu sous plusieurs noms, il appartient à la série des Layer Section dont il est le troisième épisode.

On avait l'habitude de voir arriver les Layer Section sur Playstation et Saturn. Avec la mort commerciale de cette dernière, le dernier épisode de cette trilogie ne verra le jour que sur la console de Sony, faisant de ce jeu l'un des shoots exclusifs PS1.

La réalisation est encore un cran au dessus. On reprend les bases de Raystorm pour y insérer encore un peu plus de finesse en terme graphique, pour faire de Raycrisis l'un des plus beaux shoots de la Playstation.
Pour le reste, les amateurs retrouveront leurs marques sans problème puisque le gameplay est exactement le même. Même les vaisseaux sont identiques. On en retrouve tout de même un nouveau qui propose de belles explosions en arme secondaire.

Raycrisis sur Playstation.
Raycrisis sur Playstation.

Oui, c'est cette arme secondaire qui est la clé du jeu. Utilisant parfaitement les trois dimensions, cette arme secondaire vous permet de locker vos adversaires, y compris ceux qui ne sont pas dans votre plan (comprenez : pas en face de vous). Du coup, cela donne à la série une patte bien particulière, imposant au joueur une vision sélective encore plus fine que dans un shoot classique puisqu'il doit en plus locker les ennemis pour ensuite leur tirer un missile dévastateur entre les dents.

Raycrisis fait la part belle aux boss. Ces derniers sont généralement assez gros, et utilisent encore mieux les différents plans de jeu, pour constituer un réel aboutissement dans la trilogie.
Le CD propose deux modes de jeu : Original et Special. Ce dernier utilise votre jauge de destruction (ou plutôt de ce qu'il reste à détruire). En gros : moins vous bousillez tout, plus le niveau sera petit. Au contraire, si vous massacrez tout méthodiquement, vous aurez des levels bien plus longs avec un joli boss comme cerise sur le gâteau.

Pourtant, s'il pousse à bout les techniques de jeu de la série dont il est issu, Raycrisis n'en reste pas moins quelque peu décevant. Eh oui, il n'apporte finalement pas grand chose à la série, et surtout, il n'est plus possible d'y jouer à deux. C'est très dommage, mais à deux, cela aurait certainement entrainé des ralentissements.


Plus beau certes, mais moins marquant que Raystorm.
Plus beau certes, mais moins marquant que Raystorm.

Excellent !

Raycrisis

Raycrisis pousse au bout le principe de lock et de jeu en trois dimensions - tout en gardant un gameplay 2D. Mais il n'est pas la claque que proposait Raystom (Layer Section 2), qui changeait bien des choses par rapport au mythique premier volet. Une conclusion toutefois en beauté, mais "juste" excellente.

La note : 5/6 (Excellent !)