Après la mega claque du premier épisode, Red Dead Redemption reviens après plusieurs années d'attente. Allez, retour au far ouest dans un article garanti sans spoil !

Une suite sous forme de préquelle


Dire que Red Dead Redemption 2 était attendu tient de l’euphémisme. Pour pas mal de joueurs, cette suite du jeu phare de Rockstar était même plus attendue que le prochain GTA.

Mais comment donner une suite à ce qui était devenu pour beaucoup de joueurs un véritable monstre sacré ? Et surtout comment donner suite à une fin aussi traumatisante ?

On démarre l'aventure les pieds dans la neige.
On démarre l'aventure les pieds dans la neige.

En faisant une préquelle, forcément ! L'action se déroule donc quelques années plus tôt, en 1898, du temps de la grande époque de la fameuse bande que John Marston, héros du premier Red Dead Redemption, avait intégrée puis traqué sous la contrainte pour sauver sa famille.

Sauf qu'ici, vous incarnez Arthur Morgan, un comparse de John... ce dernier n'étant finalement pas loin. De quoi faire battre le petit coeur nostalgique de ceux qui avait pris une claque en 2006 (oui, il ya douze années déjà).

Et là, on se dit qu'il va être difficile de faire aussi charismatique que John Marston. Eh bien, c'est que vous n'avez pas connu Arthur Morgan.

Dévaliser un train, c'est pas la classe ça ?
Dévaliser un train, c'est pas la classe ça ?

Vous allez donc apprendre à connaître cette fameuse bande, ses personnages, ses idées, et surtout son fameux chef, Dutch...

Si vous avez joué au premier épisode, c'est encore mieux, même si douze ans plus tard, il faut avouer que les souvenirs ne se bousculent pas forcément au portillon.

Mais si vous n'y avez pas joué, ce n'est pas non plus un problème, le jeu étant parfaitement jouable pour un novice de la série.

Aller, petit passage bucolique dans ce monde ultra violent.
Aller, petit passage bucolique dans ce monde ultra violent.

Un open world pas si grand que ça


Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas écrit : le monde de Red Dead Redemption 2 est grand, immense même, mais il n'a pas la démesure que l'on pourrait imaginer.

Et c'est clairement une bonne chose. Car il faut reconnaître que dans les jeux de ce type, on passe pas mal de temps sur les routes, et Red Dead Redemption 2 n'y fait pas exception.

Toutefois, cette impression est plutôt limitée, car les missions secondaire se débloquent au gré de votre exploration.

Vous pouvez aller à la pêche, si ça vous dit.
Vous pouvez aller à la pêche, si ça vous dit.

Du coup, si vous restez à proximité des missions principales (qui, comme vous l'imaginez, vos se répendre surtout le territoire du jeu), vous allez pouvoir profiter des missions secondaires sans faire trop de kilomètres de pistes à cheval.

Chasse, pêche et biture


Dans Red Dead 2, vous pourrez passer pas mal de temps à chasser (et à boire aussi, parce que vous êtes un cow boy). Cela vous permettra pas mal de choses.

Déjà, vous pourrez vous nourrir. Car il faudra vous alimenter ! Toutefois, ne prenez pas peur : si dans la plus part des jeux qui se sont essayé à l'exercice se sont révélés chiant au possible (de mon point de vue en tout cas), ce n'est absolument pas le cas pour Red Dead Redemption 2.

Là, on sent bien que ça va chier...
Là, on sent bien que ça va chier...

Vous devrez donc gérer votre alimentation et votre sommeil, mais cela sera très secondaire au final. Une bonne chose qui vous évitera les prises de tête, bien loin de la chienlit d'un Don't Starve.

Ensuite, les animaux chassés vous permettront de récupérer des peaux. Au passage, cela passe par une animation plutôt très (trop ?) réaliste de dépeçage pas super ragoûtante (surtout pour moi qui ait toujours un problème avec la chasse dans les jeux vidéo).

Ces peaux peuvent être vendues, mais vous pouvez également les utiliser pour améliorer votre campement. Mais là encore, ce n'est pas gagné, car seules des peaux en parfait était pourront être utilisées à cet effet. Autant dire que si vous optez pour cette voie, vous devrez développer vos talents de chasseur.

Vous allez pouvoir vous balader en ville, et là, c'est le dépaysement total.
Vous allez pouvoir vous balader en ville, et là, c'est le dépaysement total.

Bon cow boy ou mauvais cow boy ?


Alors qu'un Assassin's Creed Odyssey vous décomplexait totalement en vous permettant de tout faire sans jamais assumer vos actes, Red Dead Redemption 2 prend le strict contre-pied en vous imposant une jauge d'honneur.

Si vous vous comportez bien (ne pas tuer ou détrousser d'innocent, ne pas tirer dans le dos, etc.) vous allez allez du bon côté de la force. Cela vous octroiera notamment des ristournes chez les vendeurs.

Si au contraire vous ne respectez pas ça, votre personnage va s'endurcir, et cela se ressentira dans ses échanges avec les autres. A vous de définir ce que le terme "honneur" signifie.

Belle vue, non ?
Belle vue, non ?

Et la fin, c'est comment ? (mais non je ne vais pas vous spoiler)


Le premier Red Dead Redemption m'avait profondément marqué par sa fin brutale et inattendue.

Read Dead Redemption 2 propose également sont lot de surprises et de changements... que je ne peux pas vous présenter ici. Toutefois, je trouve résultat très en dessous du premier épisode, notamment au niveau du rythme beaucoup moins maîtrisé. Bon, déjà, on sait ce qu'il va se passer, ce qui change déjà pas mal de choses... Mais on ne sait pas tout.

Là, je ne parle que du déroulement du jeu, car tout le reste, c'est juste une succession de grosses claques dans la gueule.

Des missions et des personnages parfaitement maîtrisés


Ce qui m'a le plus marqué dans Red Dead Redemption 2, ce sont les personnages. Tous. Des principaux aux plus secondaires. Tous ont une histoire, une profondeur, une vie.

Les missions secondaires ne sont pas indispensables d'un point de vue de gameplay. Comprenez par là que comme le jeu ne repose sur aucun système de leveling, le côté addicitif du "jeu fais tout pour monter mon niveau" si cher aux jeux vidéos de 2018 ne fonctionne absolument pas ici. Ou plus exactement, il n'est pas nécessaire.

Non, au contraire, si on continue, c'est que l'on en a tout simplement envie. Et là, c'est un vrai tour de force de la part de Rockstar. On enchaîne donc les missions secondaires pour le plaisir, et non pour récupérer du nouvel équipement (bien que cela arrive) ou pour monter ses niveaux (puisqu'il n'y en a pas).

On croise donc de tout : des allumés, des mystiques, des personnes dans le besoin, des ordures, mais tous ont un but, une façon de voir les choses. A voir ce que vous, vous allez en faire. Et cela peut donner lieu à des scènes plutôt touchantes, à des moments auxquels on ne s'attendrait pas. Et c'est un peu ça la magie Red Dead Redemption 2.
culte, indispensable !

Red Dead Redemption 2

Red Dead Redemption 2 est fidèle à ce que l'on en attendait. Et pourtant, on en attendait tellement ! Profond, magnifique tant dans sa réalisation que dans son écriture, il continue d'écrire la légende de la série. Inoubliable.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)