Pour beaucoup, Resident Evil 2 est une chouette madeleine de Proust. Et avec ce remake, Capcom nous le rend carrément bien.

Un remake qui se mérite


Resident Evil 2 est sorti à l'origine sur Playstation première du nom en 1998. Eh oui, une fois de plus ça ne nous rajeuni pas : vingt putains d'années qu'on y a joué !

En 2008, des rumeurs parlent d'un hypothétique remake qui pourrait sortir sur Wii. Et ce n'était pas très étonnant puisque le premier volet de Resident Evil avait déjà connu un superbe reboot sorti sur GameCube, que l'on a depuis baptisé Rebirth.

ça ne vous dit pas quelque chose ?
ça ne vous dit pas quelque chose ?

Mais il n'en sera rien. Il faut attendre 2015 pour avoir une annonce officielle de la relance du projet. De quoi faire baver les vieux cons que nous sommes, qui en avons un peu plein le dos de ce qu'est devenu la licence. Et voilà, enfin, janvier 2019, Resident Evil 2 Remake est enfin sous nos manettes.

Resident Evil 2 Rebirth


Ici, c'est un bien un réel remake qu'il s'agit, et absolument pas d'un portage. Fini les plans fixes de l'épisode originel, la technologie et la puissance des consoles actuelles est ici utilisé pour le meilleur.

On se retrouve donc avec un jeu qui garde une maniabilité relativement rigide, le tout dans une vue à la troisième personne tout à fait contemporaine. On retrouve immédiatement ses marques.

L'ambiance est toujours aussi réussie.
L'ambiance est toujours aussi réussie.

Et au passage, ce Resident Evil 2 prend certaines libertés avec le matériel original, tout en le respectant parfaitement.

En fait, Capcom joue surtout avec notre mémoire... Car on sait bien que ce que l'on a en tête, nos souvenirs, n'ont pas grand chose à voir avec le jeu d'origine.

Si vous en doutez, relancez le jeu sur Playstation. Mais mettez des lunettes de soleil, parce que vous risquez de pleurer tant les pixels vont vous sauter à la gorge !

Si vous avez joué à l'épisode originel, vous savez qui c'est...
Si vous avez joué à l'épisode originel, vous savez qui c'est...

Un putain de survival horror


Oui, un survival horror, un vrai, comme on les aime et comme on n'en a pas vu depuis un sacré paquet de temps !

Il faut dire que la série avait lancé le genre, qui avait pullulé jusqu'au milieu des années 2000. Puis, plus rien. Les rouleaux compresseurs des développeurs dopés au marketing étaient venus à bout d'un genre tellement surexploité que la plupart des joueurs en avaient fait une overdose.

Sauf que depuis le temps, l'overdose s'est transformée en famine ! Du coup, pouvoir à nouveau jouer avec ces codes est un réel plaisir.

Le gore est présent. Plus que jamais.
Le gore est présent. Plus que jamais.

On va donc explorer la peur au ventre, car ces putains de munitions sont toujours en aussi petite quantité, et que certains adversaires sont souvent trop coriaces pour que l'on ne prenne le risque de s'y opposer frontalement.

A cela s'ajoutent un imbroglio d'énigmes qui rappelle de façon assez lointaine le point & clic. "Chouette, une clé, reste à trouver où elle va". "Et ce coffre, où est-ce que je vais bien pouvoir trouver le code ?". Autant de questions que l'on se pose et que l'on prend plaisir à solutionner.

Deux personnages, mais toujours un seul jeu


La particularité de Resident Evil 2 version d'origine, c'était qu'il tenait sur deux CD. Un par personnages : Claire Redfield, partie à la recherche de son frère, héros du premier épisode, et de Léon, jeune recrue du commissariat de Racoon City.

Ici, on a toujours le choix entre les deux personnages, avec chacun une aventure sensiblement différente de l'autre. Malheureusement, ce ne sont pas deux aventures parallèles mais bien une seule et même aventure où les héros sont "échangés".

Certaines parties du jeu sont bien différentes, mais environ la moitié du jeu reste identique. Du coup, aurez-vous la patience de vous retaper l'ensemble de ce commissariat, certes mythique, mais vraiment redondante d'un personnage à l'autre ?

Et comme Capcom reste Capcom, on a même un deuxième run par personnage avec des situations inédites... Mais bon, cela revient finalement à faire presque quatre fois le même jeu pour avoir quelques digressions. Et moi, je suis trop vieux pour ces conneries.

Reste qu'avec un seul personnage, l'aventure se boucle en une dizaine d'heures, et que c'est un pur bonheur.
culte, indispensable !

Resident Evil 2

Resident Evil 2 est un vrai délice. Une ôde au survival horror, qui a su remettre au goût du jour un genre totalement tombé en désuétude.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)