Resistance 3 continue sur sa lancée, pour un résultat toujours aussi moyen.

Je dois avouer que je n'ai jamais été fan de la série. Le premier Resistance, Fall of Man, a été une plutôt bonne surprise, mais la suite était tellement classique qu'on l'oubliait pratiquement immédiatement après avoir oublié la console.

Avec Resistance 3, c'est exactement la même chose : on joue, on se fait plaisir, mais on ne retient pas grand chose. Le jeu réussi donc ce pour quoi il est fait à la base : nous divertir ; rien de plus.

Resistance 3 sur Playstation 3.
Resistance 3 sur Playstation 3.

On retrouve donc ce scénario en carton pâte qui ne sert finalement que de fil conducteur à l'aventure tant il est sans surprise, et surtout sans relief. Les héros changent, Nathan Hale, qui a traversé les deux premiers épisodes, n'est plus. C'est Joseph Capelli qui prend le rôle principal. Les réactions ne sont pas logiques et les protagoniste n'ont aucune épaisseur, si bien que l'on fini par se foutre éperdument de ce qui va se passer.

En revanche, ce qui marche toujours aussi bien, c'est l'ambiance, et surtout le postulat de départ qui conduit à une direction artistique toujours aussi agréable. L'action se déroule dans une uchronie où, en 1957, une invasion extra-terrestre a quasiment éradiquée l'humanité. Les survivants tentent donc de se battre dans les ruines de leur civilisation. C'est assez original, et surtout très bien fait et particulièrement dépaysant. En gros, c'est ce qui sauve le jeu.

Le gameplay a été sensiblement retouché, mais reste extrêmement basique : en gros, il faut rentrer dans le tas sans jamais faire preuve de finesse. C'est ce que j'ai toujours regretté dans la série. Le bon côté des choses, c'est que l'on dispose d'un arsenal très fourni avec des armes souvent peu communes. Les combats sont vraiment brouillons et rendent assez mal l'ambiance de guérilla. De ce côté là, Killzone est beaucoup plus réussi (et pas que sur ce point d'ailleurs).

Le Press Kit de Resistance 3.
Le Press Kit de Resistance 3.

Du coup, on progresse au gré des 20 niveaux sans trop se poser de questions, sans s'investir, mais en se faisant tout de même plaisir. C'est bien le principal, mais il n'y a pas de quoi pavoiser.
bon petit jeu

Resistance 3

Resistance 3 est sans surprise. On retrouve un jeu correct mais sans plus, qui fait preuve d'un manque flagrant de personnalité malgré un postulat scénaristique aussi ambitieux qu'original. Dommage que le reste soit trop classique.

La note : 4/6 (bon petit jeu)