Sonic, en 2018 ? Ah, vous rigolez, cela fait des années que j'ai rangé ma Megadrive. Ben oui, mais en fait, ce Sonic Mania Plus qui nous intéresse ici sans la 16 bits de tous ses pixels. Non ce n'est pas sale, et en plus c'est très bon.

Sonic c'était mieux avant


Il faut que je vous avoue un truc : j'ai toujours préféré Mario à Sonic, même à l'époque bénie des consoles 16 bits.

Voilà, maintenant que vous avez fini de cracher sur votre écran, je peux continuer.

Un petit air de déjà-vu... non ?
Un petit air de déjà-vu... non ?

Cela ne veut pourtant pas dire que n'aime pas Sonic. J'entretiens même de doux souvenirs des après-midis passés dans l'obscurité du salon d'un ami (Fred, si tu me lis...), dans lequel on passait des heures sur sa Megadrive, et principalement sur Sonic, premier du nom.

Le truc, c'est que quand Sonic 2 est sorti, c'était carrément bien. Après, il y a eu Sonic 3. Carrément pas mal du tout aussi.

Mais après ? Bah ça a été un peu la dégringolade. Déjà, le côté branleur du hérisson bleu des épisodes Dreamcast m'avait très largement refroidi.

Sonic Mania prend des libertés avec le matériel originel.
Sonic Mania prend des libertés avec le matériel originel.

Tout ça pour dire que oui, Sonic, pour moi, c'était mieux avant.

Un jeu développé par un passionné ?


Visiblement, je ne suis pas le seul à penser que la patine 16 bits allait bien à la mascotte de Sega.

C'est également le cas de Christian Whitehead, un Australien qui a fait pas mal parler de lui il y a quelques années avec son adaptation de Sonic CD sur iPhone... sans avoir les droits de la part de Sega.

On retrouve les univers emblématiques de la série.
On retrouve les univers emblématiques de la série.

Mais heureusement, tout s'est bien tassé entre les deux parties, si bien que notre homme a pu se lancer dans le développement d'un tout nouveau et exclusif épisode sur consoles récentes. Sorte de Sonic 5 qui ferait un peu oublier un Sonic 4 qui ne faisait que se reposer sous ses lauriers et tenter de nouvelles choses dont on se serait bien passé.

Mais bon, on n'est bien loin du mec qui développe dans sa chambre. Non, derrière lui, on a deux studios : Headcannon et PagodaWest... et même carrément la Sonic Team et son boss actuel, Takashi Iizuka.

L'ADN des premiers Sonic sur 16 bits


Le premier niveau, c'est une forme d'hommage. C'est une sorte de copier / coller du mythique premier niveau de Sonic... avec toutefois quelques modifications.

Quelques clins d'œil sont vraiment sympas.
Quelques clins d'œil sont vraiment sympas.

Et peu à peu, ça change, comme si on nous prenait gentiment par la main pour nous dire "regarde, c'est un nouveau Sonic, mais c'est très respectueux des anciens, viens, n'ai pas peur petit geek asocial, ça va bien se passer".

Et force est de constater que l'on retrouvertrès rapidement ses automatismes tant la maniabilité rappelle ce qui est à mes yeux l'ADN de Sonic.

Non, Sonic ne sera jamais aussi précis qu'un Mario, mais ce n'est pas là sont intérêt non plus. Ici, il est question de traverser des niveaux où les embranchements sont nombreux, où il ne faut pas globalement courir vers la droite pour en voir le bout, il faut aussi explorer.

Ambiance rétro.
Ambiance rétro.

Les connaisseurs retrouveront les niveaux historiques sensiblement remaniés, le tout saupoudré de nouveaux niveaux flambant neufs, mais qui s'avèrent parfaitement s'adapter.

Même chose pour la maniabilité, qui est globalement la même, avec quelques petits ajouts qui s'intègrent parfaitement, comme le fait de pouvoir faire un dash juste après un saut.

Qu'apporte Sonic Mania Plus ?


Au départ, on avait juste Sonic Mania, avec cette version Plus, on récupère une sorte d'édition ultime de Sonic Mania.

On retrouve les niveaux bonus.
On retrouve les niveaux bonus.

Le jeu intègre déjà les différents patchs qui ont fini de peaufiner le Sonic Mania original, avec notamment des animation intermédiaires des personnages et entre les niveaux.

On découvre également deux nouveaux protagonistes : Mighty et Ray. Le premier dispose d'une attaque piquée très puissante tandis que le deuxième peut planer dans les airs, lui permettant d'atteindre des endroits jusque là inaccessibles.

De quoi donner envie de reparcourir les niveaux qui ont été sensiblement remaniés pour l'occasion.

La jaquette Switch est réversible pour prendre les couleurs de la Megadrive. Trop chouette !
La jaquette Switch est réversible pour prendre les couleurs de la Megadrive. Trop chouette !

Le jeu est proposé avec un petit livret d'artworks et, cerise sur le gâteau, la jaquette réversible propose une version aux couleurs de la Megadrive qui va forcément vous faire fondre !
culte, indispensable !

Sonic Mania Plus

Sonic Mania Plus apporte tout ce qu'il faut pour se faire une belle séquence nostalgique. Et même si on n'a jamais joué à Sonic premier du nom, il y a de fortes chances pour que vous tombiez également sous le charme de cet hommage / remake / suite spirituelle boostée comme il faut.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)