Voir arriver en 2010 un second couteau comme Splatterhouse fait plaisir à voir. Malheureusement, le jeu n'est clairement pas sans défauts.

Splatterhouse est bien connu des gamers des années 1990. Le grand public, lui, ne connait absolument pas. Et pour cause, la cible est claire : les geeks !
La série s'est établie sur PC Engine et sur Megadrive, cette dernière accueillant trois opus sanguinolents.

Depuis, plus rien. Alors voir revenir Rick a fait battre mon petit coeur d'un émoi qui a certainement animé tous les fans de films d'horreur du début des années 1980. Car c'est bien de cela qu'il s'agit : avec son masque de hockey, le héros de Splatterhouse fait clairement penser à Vendredi 13. La série originelle multiplie les clins d'oeil à tous ces films désormais mythiques. Chose que l'on ne retrouve malheureusement pas vraiment dans ce nouvel épisode.

Splatterhouse sur Xbox 360.
Splatterhouse sur Xbox 360.

Pourtant, le sang est bien de la partie. Ça gicle dans tous les sens, et notre personnage principal "s'abîme" avec les coups qu'ils prend. Comprenez que de temps à autre, on peut apercevoir ses côtés ; il peut même perdre un bras quand il prend trop de dégâts !
Les combats contre les boss sont constituent d'ailleurs assez souvent de très beaux morceaux de bravoure... rouge vif.

Le scénario est super basique : vous devez retrouver votre copine et êtes possédé par le masque qui vous procure une force de folie, mais également une apparence assez monstrueuse.

Le déroulement du jeu se contente de taper dans le beat'em all super classique. Pas énormément d'enchainements à apprendre et un relatif manque de rythme. Heureusement, cette monotonie est régulièrement brisée par un changement de perspective puisque l'on se retrouve dans des niveaux en vue de côté. L'hommage aux épisodes 16 bits est ici clair. Dommage que les check points soient aussi espacés, car la difficulté est assez coriace.

Le très morbide mais magnifique press kit, à priori sorti à 666 exemplaires.
Le très morbide mais magnifique press kit, à priori sorti à 666 exemplaires.

Chose vraiment sympathique pour nous autres nostalgiques, sachez qu'il est possible de débloquer les trois épisodes d'origine !
moyen

Splatterhouse

Splatterhouse est une petite production qui suinte l'amour pour la série originelle. Cela ne suffit malheureusement pas pour en faire un bon jeu. Les nostalgiques et les gros bourrins s'y retrouveront tout de même.

La note : 3/6 (moyen)