Très peu connu, ce puzzle game rappelle énormément Lost Viking, l'humour et la personnalité en moins.

Le principe est simple, récupérer un rouage dans chacun des 36 niveaux que compte le jeu et trouver la sortie.

Vous incarnez une sorte de bille, qui peut changer de forme - d'où le nom très peu original du jeu.
Vous avez à votre disposition quatre formes : la bille rouge qui vous permet de rebondir, la bille noire, qui par son poids ne peut pas être aspirée ou renvoyée, le nuage qui permet de s'envoler et enfin la bille bleue, faite d'eau qui permet de passer par des trappes inaccessibles autrement.

Super Morph propose un concept plutôt bien pensé.
Super Morph propose un concept plutôt bien pensé.

Tout cela serait bien trop facile si vous pouviez changer de forme à loisir. Du coup, le nombre de changement est limité pour chaque forme, un peu comme dans Lemmings pour les actions à effectuer. Pour ceux qui voudraient battre leur score, il faut réussir le niveau le plus rapidement possible tout en utilisant le moins de formes possible.

Les 36 niveaux ne sont généralement pas très longs, mais la difficulté monte vite. Ils sont séparés en quatre mondes différents que l'on peut attaquer à loisir.
Au final, la durée de vie n'est pas énorme mais le temps que l'on joue, on s'amuse bien.
Le jeu manque par contre énormément de charisme et de personnalité. Lost Viking, de par son univers atypique et ses personnage loufoques, aura logiquement laissé une emprunte bien plus importante dans le paysage vidéoludique.

Le plus gros problème de ce jeu vient du fait qu'il n'est pas possible de sauvegarder sa progression. Du coup, à chaque fois il faut recommencer au début. C'est dommage car cela casse tout l'intérêt du jeu, pouvoir faire deux ou trois niveaux de temps en temps aurait clairement remonté la note.
moyen

Super Morph

Super Morph est peu connu, mais constitue un petit jeu de réflexion plutôt sympathique à essayer pour ceux qui aiment se casser la tête dans des décors colorés.

La note : 3/6 (moyen)