Avec la sortie de la Wii et de sa fameuse manette, on s'était réjoui à l'idée de jouer à des FPS avec ces contrôles si particuliers. Il aura fallu attendre un bon bout de temps pour avoir quelque chose de correct.

On se souvient du premier représentant du genre, Red Steel, qui s'était avéré être un sacré pétard mouillé. D'autres jeux, comme Call of Duty, ont été adaptés, mais pas toujours pour le meilleur.
Apprendre que The Conduit a été spécialement développé pour la Wii - moteur de jeu compris - a quelque chose de rassurant.

Et cela se sent clairement : dès les premiers pas, on sent bien que la maniabilité a été finement ciselée. Tout répond parfaitement bien, mais demande tout de même un certain temps d'adaptation. Les nombreuses options permettent de régler la sensibilité et ainsi de faire le jeu à sa main. Le mieux est encore d'y jouer avec les poignets appuyés sur une table, afin de gagner en précision.

The Conduit sur Wii, un manque clair d'ambition, mais une maniabilité au top.
The Conduit sur Wii, un manque clair d'ambition, mais une maniabilité au top.

Pourtant, aucune innovation de ce côté là : on bouge le curseur en pointant la Wiimote, on se déplace avec le Nunchuck. Sauf que cette fois c'est réellement optimisé.
Du côté de la réalisation, c'est peut être un peu moins réussi, le passable côtoyant le plutôt bon, mais cela s'explique en partie par le parti pris artistique et ludique des développeurs. On peut trouver le jeu bien trop classique, tant dans son déroulement que dans sa réalisation. Le petit livret fourni avec l'édition spéciale du jeu explique ce parti-pris : faire un divertissement pour le plus grand nombre, et non un film d'auteur.

Cela se ressent énormément par le scénario, qui met en place une invasion alien sous couvert de société secrète de 200 ans. C'est du vu et revu, et ce n'est clairement pas ça qui va nous donner envie de continuer à jouer. Le personnage principal, M. Ford, n'a clairement pas le charisme d'un Marcus de Gears of War.

Pourtant on continue, malgré une difficulté parfois mal dosée, l'absence de boss de fin de niveau étant visiblement contrebalancée par des passages vous mettant seul face à des hordes de vilains.
Le jeu en solo est court, comptez 6 ou 7 heures sans trop vous forcer. C'est vite torché, même pour un jeu de ce genre.
Ce premier opus - en y jouant on comprend clairement que ce n'est que le début d'une série - ne fait donc que poser les bases d'un monde un peu trop classique, mais apportant quelques idées bienvenues.

Graphiquement, le jeu n'est pas toujours du meilleur goût.
Graphiquement, le jeu n'est pas toujours du meilleur goût.

Ainsi, l'Oeil vous permet de pirater des ordinateurs, de découvrir des messages cachés ou d'ouvrir certaines portes. Les armes alien sont sympathiques mais clairement disproportionnées face aux armes humaines... Ce qui est assez réaliste non ?

Le multijoueurs vient aider à rallonger la durée de vie, d'autant qu'avec l'utilisation du Wii Speak l'immersion est accentuée grâce à la possibilité de discuter avec ses compagnons de jeu.
bon petit jeu

The Conduit

The Conduit est très bon, et tient sa principale promesse : proposer un FPS maniable sur Wii. Malheureusement, il souffre d'un clair manque d'ambition. A trop vouloir faire du grand public, on se fond dans la masse.

La note : 4/6 (bon petit jeu)