Le TO8 succède au TO7/70, déjà du point de vue technique, mais aussi du point de vue esthétique : on se rapproche de l'Atari ST et de l'Amiga, mais on a pas encore de lecteur de disquettes intégré, il faudra attendre le TO8D.

La machine contient en Rom le Basic 1.0 et 512, signé Microsoft; c'est une nouveauté, puisque les TO7 avaient besoin d'une cassette ou cartouche pour pouvoir fonctionner sous ce langage...

D'un point de vue interne, le TO8 contient un contrôleur de disquette, une interface imprimante parallèle, un connecteur muli-usage, une prise pour crayon optique, deux connecteurs pour manettes de jeux, souris, tablette graphique, connecteur pour lecteur de cassettes, prise DIN pour lecteur de disquettes 3 pouces 1/2, connecteur d'extension mémoire 256 Ko, lecteur de cartouches programmes, sortie son. Ouf ! Je crois que je n'ai rien oublié !

Un peu plus tard est sorti une version plus haut de gamme du TO8 : le TO8D, le D voulant tout simplement dire "Disquette" ! En effet, cette nouvelle mouture n'a de nouveau que son lecteur de disquette intégré ! Il se trouve sur la face droite du micro. C'est un banal lecteur 3"1/2, DD (720 Ko). Mais c'est un grand pas en avant ! Plutôt que de devoir acheter un périphérique pour sauvegarder ses données, on dispose à présent d'un lecteur intégré à la machine. D'autre part, les jeux peuvent maintenant être mis sur disquette, et certains éditeurs français, comme Loriciels, Infogramme ou Ere Informatique (qui deviendra plus tard Cryo), font des adaptations de leurs plus grands hits ! La machine à des capacités certes assez limités, mais les jeux savent en tirer parti.

On trouve toujours le stylo optique ayant fait les beaux jours du TO7, mais celui-ci n'est désormais plus solidaire de la machine, il faut le brancher. Par contre, il est plus fragile. Thomson à aussi pensé aux joueurs en sortant des manettes, grises avec des boutons jaunes, le design n'est pas trop mal, quoique classique, mais là on voit vraiment qu'ils ne savaient pas ce que c'était que jouer : ces trucs sont d'une ergonomie navrante, les boutons tirent quand ils veulent, et en plus ils sont très fragiles ; même les plus réfractaires aux touches se mettront au clavier...

Thomson TO8 côté technique

Microprocesseur : 6809E
Mémoire vive : 256 Ko, extensible à 512 Ko
Mémoire morte : 80 Ko
Vidéo : palette de 4096 nuances, 8 modes d'affichage
Son : synthétiseur musical intégré à 4 voix, 7 octaves