Expédition Endurance est la cinquième aventure proposée pour Time Stories. Une extension qui va nous plonger au cœur de l’une des expéditions les plus emblématiques du début du XXème siècle… mais pas forcément du point de vue auquel on s’attend. Chronique garantie sans aucun spoil.

Endurance, il portait bien son nom ce bateau


Ce scénario de Time Stories nous fait remonter en 1914, lorsqu’un aventurier, Sir Ernest Shackleton, entreprend de traverser le continent antarctique de part en part. Malheureusement, leur bateau étant pris dans la glace, tous les membres de l’équipage devront patienter 22 (très) longs mois sur la banquise avant de pouvoir rentrer par leurs propres moyens.

Oui, parce que forcément, entre 1914 et 1917, la première Guerre Mondiale faisant rage, les britanniques n’ont rien tenté pour aller sauver leurs compatriotes qui se les gelaient chez les pingouins.

Cette histoire authentique est très bien documentée. On trouve notamment un livre et de nombreuses photos témoignant des conditions de vie extrêmes auxquelles l’équipage a dû faire face.

Sauf qu’en fait, dans Expédition Endurance, ben on s’en fout un peu de tout ça. L’Endurance ne répond plus, et vous allez devoir d’où ça peut bien provenir.

C'est parti pour une nouvelle aventure !
C'est parti pour une nouvelle aventure !

Plus Cthulhu qu’historique


Les grands fans de Sir Ernest en seront pour leurs frais : Expédition Endurance n’a strictement rien du voyage naturaliste auquel on était en droit de jouer.

Non, ici, on se demande plutôt ce qui s’est passé durant ses deux années où le bateau est resté bloqué dans les glaces, et même finalement, pourquoi est-il resté bloqué aussi longtemps ? Est-ce que ce n’est pas un problème de faille temporelle ?

Et c’est bien là le début de notre aventure. Le truc, c’est que l’on devenir dès le choix des personnages que l’on va retrouver quelques habitudes prises dans des jeux comme Horreur à Arkham, puisque chacun de vos personnage dispose d’une jauge de santé mentale.

Eh oui, vos personnage peuvent devenir fous, ce qui fait pas mal lorgner le jeu du côté de Lovecraft. Et tant pis pour la réalité historique.

Et niveau gameplay, ça tourne comment ?


Expédition Endurance reprend les principe de Time Stories. Mais comme chaque scénario apporte ses petites spécificités, il en fallait bien une pour Expédition Endurance.

Visiblement, il va faire... très froid.
Visiblement, il va faire... très froid.

Et forcément, quand on voit qu’il y a un autre paquet de cartes où il est clairement mentionné qu’il n’est à ouvrir que plus tard, on se dit qu’un petit quelque chose nous a été réservé. Cela pourrait rappeler La Prophétie des Dragons, mais en fait, non. Ben oui, ça aurait été un peu trop facile vous ne trouvez pas ?

La durée d’un run est un peu plus longue que dans les précédents scénarios de Time Stories. Mais au niveau difficulté, c’est le premier scénario que j’arrive à terminer dès le premier run. Ce n’est pas une frustration (au contraire, plutôt de la fierté !), car la partie aura durée entre 1h30 et 2h.

J’ai tout de même un net regret face au matériel historique utilisé… Enfin, PAS utilisé plus exactement. En dehors du fait que l’action se déroule en 1914 en Antarctique, pas grand chose est à signaler. Du coup, c’est presque un mensonge sur la marchandise. A vous de voir si vous êtes prêts à l’accepter ou non.


Les différents personnages que vous pouvez incarner.
Les différents personnages que vous pouvez incarner.


Visuellement, c'est une fois de plus très chouette.
Visuellement, c'est une fois de plus très chouette.



Time Stories : Expédition Endurance, un jeu pour 1-4 joueurs de Croc, illustré par Bernard Bittler, édité par Space Cowboys pour des parties d'environ 90min.
Age conseillé : 12+.
Excellent !

Time Stories : Expédition Endurance

Expédition Endurance, 5ème extension pour Time Stories, est finalement assez classique. Toutefois, son petit twist et son ambiance fantastique lui permettent de ne pas rougir face aux autres scénarios.

La note : 5/6 (Excellent !)