La Prophétie des Dragons est le 3ème scénario de Times Stories. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il était très attendu. Et pour cause : il nous plonge dans un monde Heroic Fantasy. Et c’est, pour tous les geeks que nous sommes, ça fait gravement baver sa race.
Article garanti SANS spoil !


Bienvenue dans un monde médiéval fantasy


La Prophétie des Dragon est donc le troisième scénario proposé pour Time Stories, après Asylum (le scénario présent dans la boîte de base) et Mercy Case (la première extension). C’est donc la deuxième extension, qui était plutôt pas mal attendue.

Car oui, on le sait : l’amateur de jeux de société est généralement très friand de médiéval fantastique… Exactement ce qui nous est proposé ici !

Aux commandes de ce scénario, on trouve Emmanuel Rozoy himself, l’auteur de Times Stories.

Côté illustration, on assiste une fois de plus à une cassure nette au niveau du rendu graphique. Au passage, on change d’artistes, avec Vincent Dutrait (Augustus, Lewis & Clark, Vignobles) et Pascal Quidault (Splendor, Hit Ze Road ou Elysium). Oui, autant dire que ce sont loin d’être des petits nouveaux dans l’univers du jeu de plateau.

Une nouvelle aventure, cette fois dans un monde médiéval fantastique.
Une nouvelle aventure, cette fois dans un monde médiéval fantastique.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est très réussi ! L’ensemble affiche un côté old school très inspiré de Loisel façon Peter Pan carrément super chouette.

Plusieurs effets Kiss Cool


La prophétie des Dragons propose plusieurs étapes, plusieurs niveaux de jeu, avec des petites finesses originales que l’on n’attendait pas forcément dans un scénario de Time Stories.

En règle générale, on est sur un jeu d’exploration, et non de résolution d’énigme, comme peut l’être Asylum, le scénario d’origine de Time Stories. On passe donc beaucoup plus de temps à jeter les dés afin de résoudre des combats, comme dans un bon vieux jeu de rôles ou de dungeon crawling.

Et à quoi peut donc bien servir ce second paquet de cartes que l’on trouve dans la boîte, et qui nous précise clairement de ne pas l’ouvrir avant que l’on ne nous le demande ? Bah… ne comptez pas sur moi pour vous donner la réponse, ce sera à vous de le découvrir !

En règle générale, le jeu n’est pas trop difficile, tant au niveau des rencontres - bien que l’ensemble soit assez lié au hasard des cartes et surtout des dés - que de la recherche du fin mot de l’histoire.

Le côté graphique est joliment old school.
Le côté graphique est joliment old school.

Pour terminer La Prophétie des Dragons, il m’a fallu deux runs (c’est à dire deux parties). Mais ce qui est vraiment sympa, c’est que chaque run a été vraiment complémentaire de l’autre. Et même un troisième run n’aurait pas posé de soucis tant on se dit “ok, j’ai bien progressé, je sais maintenant comment faire”.

Les deux runs ont demandé entre 4 et 5 heures environ (un run est donc généralement un poil plus long que la moyenne), et pas une seule fois le temps n’a semblé longuet, bien au contraire !

Le jeu est donc finalement assez facile et conviendra parfaitement à des joueurs qui n’ont pas l’habitude des mécaniques de Time Stories.


Cette fois, on a carrément le choix en termes de personnages.
Cette fois, on a carrément le choix en termes de personnages.



Time Stories : La Prophétie des Dragons, un jeu pour 2-4 joueurs de Manuel Rozoy, illustré par Vincent Dutrait et Pascal Quidault, édité par Space Cowboys pour des parties d'environ 90min.
Age conseillé : 12+.
culte, indispensable !

Time Stories : La Prophétie des Dragons

Troisième scénario pour Time Stories, et troisième carton plein, avec encore de belles découvertes, tant au niveau du gameplay que de l’univers radicalement différent. Très accessible, il convient aussi bien pour faire découvrir Time Stories que pour poursuivre la découverte de ce concept innovant de jeu de rôles qui se joue en seulement quelques heures.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)