Et hop, la saga continue, en route pour ce troisième épisode, le plus difficile de mémoire de joueur.

Un an après le deuxième, on a notre suite. Core Design commence à se rôder et nous proposer un jeu par an de la licence Tomb Raider. Mais voilà, ça commence à s’essouffler, et tenir un rythme aussi soutenu va devoir se payer. Ce troisième épisode des aventures de Lara Croft n'est pas le pire, mais c'est également loin d'être le meilleur.

Le jeu revient quelque peu à ses racines, en misant plus sur l'exploration que sur l'action exacerbée du précédent opus. Lara récupère tout de même de nouvelles armes, avec notamment un lance roquette, preuve que le côté contemplatif du premier épisode est bel et bien oublié. On est donc amené à traverser un sacré paquet de niveaux vraiment variés : Londres, Inde, Nevada, L'Atarctique ou encore le Pacifique Sud seront autant de terrains de jeu pour notre belle donzelle. La durée de vie est excellente car chacun des niveaux est bien long. Chose assez appréciable, il est possible de choisir son niveau, seuls le premier et le dernier étant imposés. Mais il n'y a pas que cela qui fait que l'on passe des heures sur Tomb Raider III.

Tomb Raider III sur Playstation.
Tomb Raider III sur Playstation.

Une fois la manette en main, on se rend compte que le jeu est atrocement difficile, et surtout ingrat. Beaucoup de passages se basent sur du "die and retry", ce qui a eu pour conséquence de régulièrement me gaver copieusement. D'autant que les sauvegardes ne sont pas infinies ! On peut sauvegarder où on veut, mais cela utilisera l'un des rares cristaux disséminés dans les niveaux. Grosse incohérence de la part des développeurs. Cela sent le jeu sorti à la va-vite, et cette impression est renforcée par les nombreux bugs qui parsèment le jeu.

Autrement, on trouve un peu plus de véhicules à piloter, avec cette fois un Quad, un canoé, un hors bord, et même un wagon dans une mine (enfin là, ce n'est pas vraiment du pilotage). Cela varie un peu l'action, mais la maniabilité n'est pas terrible.
On peut également parler de la maniabilité de Lara, qui récupère une fois de plus quelques mouvements supplémentaires. En revanche, le tout reste très rigide. Une marque de fabrique chez Core Design.
bon petit jeu

Tomb Raider III

Tomb Raider III est très maladroit : sa difficulté en rebutera plus d'un, et les bugs savate régulièrement le plaisir de jeu. Pourtant, la recette fonctionne tout de même, pour peu que l'on soit persévérant.

La note : 4/6 (bon petit jeu)