On avait laissé notre bon vieux Blazkowicz dans une sale situation. Mais forcément, li a trouvé un moyen de s'en sortir. C'est parti pour flinguer du nazi !

Même pas mort !


On avait laissé notre gros blondinet à l'article de la mort dans le précédent épisode, Wolfenstein The New Order. Dans cette suite directe, il va s'en sortir, mais d'un poil de cul seulement.

Du coup, il n'est pas vraiment en forme... Mais bon, ce n'est pas non plus ce qui va l'empêcher de buter du nazi, non ? On commence donc directement dans le feu de l'action en faisant face à une attaque du Reich... en fauteuil roulant.

La guerre a souvent laissé des traces...
La guerre a souvent laissé des traces...

Un scénario finalement pas dégueulasse


Avec les ressorties des séries phares de id Software que sont Welfenstein et Doom, Bethesda a fait deux choix radicalement opposés.

Avec Doom, on a remis en place le concept de fast FPS, avec un scénario présent, mais toujours très secondaire. Avec Wolfenstein, c'est totalement l'inverse : c'est le scénario qui est au centre de l'aventure, même si le plaisir de dézinguer du nazi reste bien présent.

Il faut dire que le scénario est tout à fait propice aux multiples aventures : imaginez les années 60 dans lesquelles Hitler aurait gagné la guerre ? Quelle gueule auraient les Etats-Unis dans ce cas ? C'est ce que vous propose de découvrir le jeu...

Les années 60... quand les nazis sont au pouvoir...
Les années 60... quand les nazis sont au pouvoir...

On pend énormément de plaisir à lire les notes et autres articles de presse qui rendent compte de cette époque fantasque. Cela ajoute énormément de profondeur à l'aventure.

Une série Z totalement assumée


Le résultat est encore meilleur que le premier épisode. Avec The New Order, Worlfenstein nous avait surpris. Surpris pas la profondeur que peut avoir un gros bourrin comme Blazkowicz. Surpris par certaines scènes - notamment celle du camp de concentration.

Avec The New Colossus, on retrouve certains personnages du premier épisode - normal pour une suite directe - avec un côté totalement déjanté et souvent ultraviolent particulièrement bien foutu.

Oui, les nazis sont plutôt bien équipés question artillerie !
Oui, les nazis sont plutôt bien équipés question artillerie !

Et le gameplay ?


Eh bien vous n'allez pas être dépaysé, c'est le moins que l'on puisse dire ! Difficile de faire plus classique que le gameplay de ce Wolfenstein II. Tout est parfaitement huilé, et vous incite plutôt globalement à rentrer dans le lard plutôt que d'opter pour l'approche fine.

Toutefois, vous devez tout de même vous faire discret lors de certaines phases, surtout pour aller chercher et trouver des généraux nazi qui, lors d'une alarme, n'auront de cesse de vous envoyer des soldats sur la tronche tant que vous ne les aurez pas flingués.

Enfin, un système d'objectifs du type "tuer X adversaires sans être vu", "tuer X aversaires avec deux armes" ou encore "tuer X adversaires en headshot" vous permettra de booster vos compétences et vous incitent à varier vos approches.


J'adore ce côté série Z assumé !
J'adore ce côté série Z assumé !

Excellent !

Wolfenstein II : The New Colossus en quelques mots

Wolfenstein II est une scarément belle surprise. Le premier épisode du reboot de la série était déjà très sympa, mais là tout a été amélioré. On y croise une belle collection de gueules cassées que l'on va apprendre à aimer... Ou a détester.

La note : 5/6 (Excellent !)