Trois ans après World of Warcraft : Le Jeu de Plateau, voici venir World of Warcraft : Le Jeu d’Aventure. L’occasion de tenter de retrouver les sensations du jeu vidéo avec des personnages en plastique, une poignée de dés et tout plein de cartes.

Le matériel


Un jeu Fantasy Flight Games (et édité en France par Ubik), c’est toujours l’assurance d’avoir un matos de belle qualité. Et c’est clairement le cas ici, tant au niveau du matériel en lui-même qu’au niveau des illustrations.

Le carton est épais, les cartes sont toilées, et les quatre figurines en plastique, réservées à chacun des joueurs, sont de qualité correcte.

Seul petit bémol au niveau du plateau, joli mais pas très lisible. Beaucoup de quêtes désignent des lieux précis sur le plateau, et il faut un bon temps d'apprentissage pour les retrouver rapidement.

Des quêtes, du loot


L’objectif dans World of Warcraft : Le Jeu d’Aventure, c’est d’atteindre les 8 points de bravoure. Et pour marquer des points de bravoure, il va vous falloir réaliser des quêtes.

Le plateau de jeu, volumineux, joli, mais pas toujours très lisible.
Le plateau de jeu, volumineux, joli, mais pas toujours très lisible.

Vous commencez la partie avec deux quêtes de base. Durant tout le jeu, vous pourrez en récupérer de nouvelles, mais vous ne pourrez jamais avoir plus de deux cartes quêtes non réalisées en même temps.

Principe de jeu


Malgré la petite trentaine de pages que compte la règle, World of Warcraft : Le Jeu d’Aventures n’est pas compliqué. Un tour de jeu se déroule en quatre phases :

- Déplacement : Vous jetez le dé déplacement, et pouvez vous déplacer d’autant de cases. A noter que ce dé défini également votre énergie disponible pour ce tour, energie qui vous servira à jouer vos cartes pouvoir.
- Exploration : chaque case vous permet diverses choses : récupérer de la vie, piocher des cartes pouvoir, piocher une carte quête, vous déplacer ailleurs sur le plateau. Mais attention : vous ne pouvez en choisir qu’une seule par tour.
- Challenge : C’est la phase principale du jeu, vous devez alors tirer une carte et combattre le monstre.
- Maintenance : vous réalisez vos quêtes (si vous le pouvez, bien entendu) et pouvez changer votre équipement.

Les combats sont au centre du jeu


La phase qui vous prendra le plus de temps, c’est sans conteste les combats. Lors de votre tour, vous devrez obligatoirement combattre un monstre.

Pour ce faire, c’est tout classique : vous jetez votre dé d’attaque, vous y ajoutez les points d’attaque de votre arme équipée, et si ces derniers sont au moins égaux à l’armure de l’adversaire, vous l’envoyez mordre la poussière ! Bon, il y a forcément quelques spécificités que je ne vous expliquerai pas ici, mais cela reste à la fois simple et rapide… Tout en étant tout de même pas mal basé sur la chance. Après tout, vous ne lancez qu’un seul dé.

Les cartes de monstre / équipement, réparties par niveau.
Les cartes de monstre / équipement, réparties par niveau.

Si vous battez votre adversaire, vous récupérez sa carte. Vous pouvez alors la retourner, ce qui vous donnera un objet dont vous pourrez vous équiper, et ainsi augmenter vos capacités.

Et si vous mourrez ? Pas grave, vous revenez à la ville la plus proche frais comme un gardon. Le soucis, c’est que vous aurez perdu vos objets équipés. Mais il faut savoir prendre des risques, non ?

Pour pouvoir continuer à explorer, il va falloir monter en niveau


Comme dans un RPG console, vous disposez de niveaux. Il y en a quatre dans le jeu, correspondant à quatre couleurs : gris, vert, jaune et rouge. Et forcément, chacun est plus puissant que le précédent.

Les cases du (grand) plateau de jeu auront forcément l’une de ces quatre couleur. Et si vous n’avez pas le niveau, hors de question que vous y mettez les pieds ! Pour gagner un niveau, il faut aller sur la case d’un boss que vous devrez battre en combat.

A noter également que les cartes de combat que vous tirez le seront dans l’une des quatre piles correspondant à la couleur de la case sur laquelle vous êtes. Cela permet d’avoir une difficulté croissante.

Votre espace joueur avec votre personnage, votre équipement, vos objets et vos quêtes.
Votre espace joueur avec votre personnage, votre équipement, vos objets et vos quêtes.

Et on peut se foutre sur la gueule des autres personnages ?


Ben oui, forcément, on est dans le monde World of Warcraft tout de même ! Si vaincre un adversaire ne sert pas à grand chose dans l’absolu, certaines quêtes ne seront réalisables qu’en ayant un comportement belliqueux auprès de vos camarades présents autour de la table.

Cela permet un peu plus d'interactions, car il faut avouer que l’on a vite fait de jouer chacun dans son coin, de réaliser ses petites quêtes chacun de son côté. Il n’est d’ailleurs pas vraiment possible d’aller foutre la merde dans les plans de l’un de vos adversaires.

Du coup, le plaisir de jeu dans World of Warcraft : Le Jeu d’Aventure, ce n’est pas de poutrer ses adversaires, mais de poutrer du monstre pour améliorer son équipement et réaliser un maximum de quêtes avant que l’un des autres joueurs ne le fasse avant vous.

En ce sens, le jeu s’oppose clairement aux jeux à l’allemande où les interactions indirectes sont bien plus fortes. Cela ne sera donc pas forcément du goût de tous, d’autant qu’une partie dure environ 1h30, ce qui pourra sembler longuet pour les plus impatients.


Les figurines sont plutôt correctes.
Les figurines sont plutôt correctes.



World of Warcraft : Le Jeu d’Aventure, un jeu pour 2-4 joueurs de Corey Konieczka, édité par Ubik pour des parties d'environ 90min.
Age conseillé : 12+.
moyen

World of Warcraft : Le Jeu d’Aventure

World of Warcraft : Le Jeu d’Aventure est un bon jeu d’aventure (comme son nom l’indique), où l’on retrouve bien les sentiments éprouvés dans un MMORPG, avec tout plein de quêtes à mener à bien. Le seul truc, c’est qu’ici on n’est que quatre au maximum, et que les échanges entre les joueurs sont malheureusement un peu trop limités.

La note : 3/6 (moyen)