Après trois saisons de Zombicide et deux extensions, la série change de cap et nous plonge au coeur du Moyen-Âge. Dans tous les cas, le but reste le même : poutrer du zombie en masse !

Un record à nouveau battu


Zombicide Black Plague, c’est un peu un spin-off de la série, plutôt qu’un réel quatrième volume canonique de Zombicide (après le premier épisode de Zombicide, la Saison 2 : Prison Outbreak et la Saison 3 : Rue Morgue). Dans tous les cas, il commence également par une campagne Kickstarter.

Et quelle campagne ! Après les 2,8 millions de dollars de Rue Morgue, Black Plague défonce les scores en récoltant quelques 4,07 millions répartis en 20 915 contributeurs ! Pour l’anecdote, Cool Mini Or Not (CMON), l’éditeur, n’en demandait que 125 000...

Ramené par contributeur, cela fait des mises de 195$ en moyenne par personne… C’est énorme ! Il faut dire qu’une fois de plus CMON et Guillotine Games ont ajouté des tonnes d’exclusivités Kickstarter que l’on ne retrouve pas dans la boîte qui se retrouvera en boutique quelques mois plus tard.

Toutefois, cette dernière ayant déjà très largement de quoi faire, je me suis contenté de débourser quelques 90 € pour vous parler de cette version médiévale de Zombicide.

Comme pour tous les épisodes de Zombicide, il va vous falloir une grande table !
Comme pour tous les épisodes de Zombicide, il va vous falloir une grande table !

Que trépasse si je faibli !


Une fois de plus avec Zombicide, la matériel est aussi pléthorique que d’excellente qualité. Et une fois de plus, il va vous falloir ranger le jeu façon puzzle histoire que tout le matos tienne dans la boite une fois que l’on aura dépunché l’ensemble des éléments en carton épais. Mais de ce côté encore, de nets progrès ont été faits, notamment au niveau du thermoformage et du rangement des différentes pièces.

Qui dit Zombicide, dit figurines. Et là, les 71 figurines sont une fois de plus de très belle qualité.

Mais finalement, ce que j’apprécie le plus avec cet opus, ce sont les Plateaux Survivants. Là où Zombicide nous imposait d’utiliser de simples supports en carton pour suivre l’évolution de chacun de nos personnages, Black Plague nous propose une luxueuse version en plastique, parfaitement adaptée où l’on peut poser nos cartes et suivre nos points de vie et notre niveau d’expérience. C’est juste ergonomiquement parfait !

En fait, c’est juste un Zombicide au Moyen- ge ?


C’est un peu ça, Zombicide Black Plague restant un jeu de poutrage de zombies coopératif, mais on trouve tout de même quelques modifications de règles.

Déjà, on revient au mode d’apparition classique des zombies : c’est un par bouche d’invasion. Pourtant, le côté aléatoire de la Saison 3 (Rue Morgue) où il fallait jeter des dés et faire apparaître les zombies en fonction des résultats était une bonne idée.

Les plateaux individuels des joueurs sont carrément mieux foutus.
Les plateaux individuels des joueurs sont carrément mieux foutus.

Toutefois, le côté aléatoire est préservé par deux nouveautés :
Les doubles invasions : les zombies ne sortent pas de cette bouche d’invasion, mais il faudra tirer deux cartes pour la prochaine.
Les Nécromanciens : ces saloperies apparaissent aléatoirement et génèrent une nouvelle bouche d’invasion ! De plus, ces fumiers n’ont qu’une idée en tête : se tirer de l’aire de jeu. S’ils y arrivent avant que vous ne les en empêchiez, vous perdez la partie !

Quelques évolutions dans les règles


Les six personnages proposés par la boîte de base sont adaptés à leur environnement moyenâgeux. Il en va de même pour leurs capacités et leurs armes. Toutefois, quand on a l’habitude de la série, on se rend compte que la plupart des capacités classiques sont toujours présentes.

Il y a toutefois des petits changements qui modifient pas mal les sensations de jeu. Déjà le tir ami est modifié. Quand vous utilisez une arme à distance sur une case où se trouve déjà un survivant, ce n’est pas forcément lui qui prend en premier… Il prendra des coups seulement pour chaque lancer que vous aurez raté… Bref, cela reste risqué, mais devient envisageable.

De plus la magie fait son apparition, via notamment des sorts de combat. Ils se comportent comme des armes à distance, et peuvent être utilisés par tous les survivants… Du moins pour l’instant, car un système de marques sur les cartes va définir des classes à certains personnages. De quoi laisser entrevoir de belles choses pour de prochaines extensions.

Enfin, on peut se procurer des armures. Ces dernières permettent de lancer un dé et, si c’est réussi, vous ne vous bouffez pas une blessure. A ce sujet, on dispose de plus de points de vie, le système de “zombivant” apparu dans la Saison 2 n’a pas été gardé. Tant mieux, car ce n’était finalement pas très logique.

Des tuiles spéciales vous permettent de visiter des cryptes.
Des tuiles spéciales vous permettent de visiter des cryptes.

Un déroulement sensiblement inchangé


Une fois en jeu, les habitués de Zombicide ne seront finalement pas dépaysés. On commence par fouiller tout ce que l’on peut histoire de se doter d’un équipement décent, puis on fonce à la recherche des différents objectifs à remplir.

Il faut toujours tenter de préserver une harmonie entre les différents niveaux des joueurs, sous peine d’en larguer certains, ou de faire monter trop vite la difficulté. Et c’est cette adrénaline qui rend les parties si tendues et si marrantes.

Les dix missions proposées sont agréables à jouer, bien qu’assez peu originales pour qui a l’habitude des mécaniques de la série. Toutefois, c’est plus fort que moi : je n’arrive pas à m’en lasser.


Les nécromanciens, la nouvelle plaie de Black Plague.
Les nécromanciens, la nouvelle plaie de Black Plague.


Après le but, c'est encore et toujours de poutrer du zombie !
Après le but, c'est encore et toujours de poutrer du zombie !



Zombicide Black Plague, un jeu pour 1-6 joueurs de Raphaël Guiton, Jean-Baptiste Lullien et Nicolas Raoult, illustré par Nicolas Fructus et Jérémy Masson, édité par Guillotine Games pour des parties d'environ 60-180min.
Age conseillé : 14+.
culte, indispensable !

Zombicide Black Plague

Pour moi qui suis fan de Zombicide et de Moyen- ge, Zombicide Black Plague est juste parfait. Certes, les nouveautés y sont une fois de plus assez restreintes, mais le changement d’univers suffit à renouveler l'intérêt d’une série à la mécanique décidément diaboliquement addictive.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)