Devant le succès phénoménal de ses ST auprès du grand public, Atari voulait toucher une autre tranche de personnes : les pro et semi-pros. Certes, beaucoup utilisaient des ST, que ce soit en musique pour les bonnes qualités de rendu sonore de la machine, ou pour de la PAO (Publication Assistée par Ordinateur) dans des imprimeries, la grande quantité de mémoire vive permettant d’utiliser des logiciels gourmands de ce type de gâterie. En effet, les ST disposaient de 512Ko, d’1Mo, 2 Mo, voir même 4 Mo pour les configurations boostées !

C’est ainsi que virent le jour les Mega ST.
Le Mega ST1 est en fait sorti après les Mega ST2 et Mega ST4. Oui, cela peut paraître assez étonnant mais bon, c’est Atari… Le nombre n’est donc pas chronologique, mais correspond tout simplement à la quantité de mémoire vive présente dans la machine !
Quoi qu’il en soit, le Mega ST1 était la version la moins chère des Mega ST.
Il sera bien vite remplacé par le MegaSTe, reprenant les caractéristique du STe, alors que le Mega ST1 ne reprenaient que celles du STf.

Ce qui change le plus par rapport aux ST classique, c’est le boîtier : professionnalisme oblige, le clavier et l’unité centrale ont été séparés. La machine est livrée en standard avec un écran monochrome en standard, qui lui permet d’utiliser une résolution de 640x400 en monochrome qu’il est impossible d’avoir sans trame sur une télévision normale… Un bon confort visuel pour l’époque qui sera un atout majeur pour la machine.
Autrement, elle dispose en interne d’une pile permettant de sauvegarder l’horloge, d’un blitter (un système permettant de gérer les échanges de mémoire beaucoup plus rapidement, une aubaine pour les démomakers !) et d’un port d’extension.

Niveau extensions justement, on trouve entre autre une imprimante Laser de très bonne qualité, la SLM 804. Cette dernière était très peu chère, tout simplement car elle n’avait besoin que de très peu de mémoire interne : tout était calculé dans le ST. Par contre, cela se ressentait sur le temps d’impression. On trouvait aussi un disque dur au format MFM, dans un boîtier qui venait se placer sous l’unité centrale : le MegaFile 30.
Au niveau du système d’exploitation, on trouve un TOS 1.02.
Une très bonne machine, mais qui connaitra une assez faible durée de vie, car elle sera vite remplacée par le TT.

Atari Mega ST1 côté technique

Microprocesseur : Motorola 68000 à 8Mh
Mémoire vive : 1 Mo
Mémoire morte : 192 Ko
Vidéo : Texte. 40 ou 80x25 ; gaphique. 320 x 200 en 16 couleurs, 640 x 200 en 4 couleurs, 640 x 400 en monochrome. Palette de 512 couleurs.
Son : 3 voies sur 8 octaves.
Prix d'origine : 4 990 F