Aidez le roi à trouver sa mascotte ! Et comme vous avez une imagination débordante (ou pas), vous allez tenter d’assembler trois parties d’animaux fantastiques.

Le premier jeu de Game Flow


Chimère est le premier jeu de Game Flow, un éditeur qui sortira ensuite, entre autre, Affinity.

La boîte n’est pas très grande, mais elle est bien lourde. Et pour cause, elle contient beaucoup de carton. Du carton pour les plateaux des joueurs, le plateau central, et surtout les différentes parties des chimères que vous allez être amené à réaliser tout au long de la partie.

Créez des mascottes


Le but de Chimère est de créer des mascottes. Mais pas n’importe comment, il faut faut suivre les instructions du roi ! Après tout, c’est lui qui vous l’a demandé.

Pour cela, chaque joueur dispose de quatre plateaux correspondants à chaque saison : printemps, été, automne et hiver.

Votre but : fabriquer des chimères qui déchirent !
Votre but : fabriquer des chimères qui déchirent !

Au milieu de la table se trouve un plateau central en forme de cercle, sur lequel on va placer deux objectifs par saison : un objectif principal et un objectif secondaire.

Le but pour les joueurs est de créer des monstres atteignant les objectifs pour chaque saison. Bien entendu, l’objectif principal rapporte plus de points que l’objectif secondaire.

Il est donc question de majorités dans Chimère… mais vous n’aurez que très peu le loisir de regarder ce que font vos adversaires, car tout le monde joue en même temps.

Un jeu d’observation et de rapidité en temps réel


Chimère se joue en trois manches de trois phases. Ces dernières sont les suivantes :

Temps de la Recherche
Chaque joueur, en même temps, va piocher des parties d’animaux : arrière, centre ou avant. Pour plus de facilité, chaque joueur dispose de ses propres pioches.
Ensuite, une fois qu’il a pris connaissance de son morceau d’animal, il peut le placer sur l’un de ses quatre plateaux saison. Mais si cela ne lui convient pas, il peut la placer sur le plateau libre de l’un de ses adversaires ! Et là, c’est le bordel.
Il faut donc être rapide, savoir choisir efficacement ses pièces, et ne pas avoir peur de pourrir le jeu de ses voisins.

Le plateau central, avec les objectifs de majorité à atteindre.
Le plateau central, avec les objectifs de majorité à atteindre.

Temps de la Création
Une fois que tout le monde a placé l’ensemble de ses parties d’animaux pour remplir ses quatre plateaux saison, les joueurs vont pouvoir inverser des parties d'animaux d’un plateau saison à un autre.
Le but est bien entendu d’optimiser ses plateaux afin de remporter les majorités imposées par les objectifs principal et secondaire de chaque saison.
Cette partie est minutée, un sablier de 30 secondes est retourné dès que le premier joueur a fini d’ordonner ses plateaux. Les autres joueurs n’ont alors plus que 30 secondes pour terminer de leur côté.

Temps de la Compétition
On compte ensuite les majorités, saison par saison. Le joueur ayant la majorité pour chaque objectif remporte donc cet objectif. Simple non ?

Oui, mais chaque chimère doit être composée de trois parties d’animaux différents. Et si ce n’est pas le cas, on perd l’une des trois parties de l’animal, nous retirant de précieux points de majorité...

Un petit côté party game


A la fin de la manche, on en arrive au Prix de la Reine, qui vient clore le Temps de la Compétition.

Et là, Chimère prend encore plus un petit air de party game. Il faut alors élire une chimère en fonction des souhaits de la reine (un pion pioché au hasard) : la plus mignonne, la plus calme, la plus originale, etc.

Un Migeon, c'est pas la classe ça ?
Un Migeon, c'est pas la classe ça ?

Au dessus de chaque partie de vos chimères se trouve quelques lettres. Mises bout à bout, les trois parties donnent la race de l’animal… et c’est souvent l’occasion d’avoir un nom rigolo tout plein. Et ça tombe plutôt bien, parce que vous allez devoir argumenter.

Chaque joueur va devoir défendre l’une de ses quatres chimères, afin de lui faire remporter le Prix de La Reine. Autant dire que c’est celui qui aura le plus de bagou qui va remporter ces quelques points.

Un sacré mélange de genres


Chimère tient plus de party game que du jeu de gestion, c’est clair.

Mais il sait mélanger des mécaniques assez différentes pour proposer quelque chose d’original. De plus, les animaux proposés sont très esthétiques, et les noms des animaux formés sont souvent très agréables à l’oreille.

Après, il faut être rapide, ce qui n’est pas mon cas. Toutefois, comme tout le monde joue ensemble, cette rapidité ne se transforme jamais en violence, comme dans un Jungle Speed par exemple. On va vite, mais on reste précis dans ses gestes. Ne craignez donc pas de casse dans votre belle maison (faites quand même gaffe aux bières, il serait dommage de les renverser). Pas la peine non plus de prévoir du mercurochrome pour les blessés, il n’y en aura pas.

Chaque manche dure une dizaine de minutes, les parties tournant autour d’une demi-heure. Idéal pour se détendre entre amis, tout en imposant une relative concentration.


Chimère, un jeu pour 2-5 joueurs de Roméo Hennion et Clément Leclercq, illustré par Biboun, édité par Game Flow pour des parties d'environ 30min.
Age conseillé : 8+.
moyen

Chimère

Bon, les jeux d’observation et de rapidité, ce n’est clairement pas pour moi, qui suis à peu près aussi rapide qu’un paresseux. Chimère n’a aucun temps mort, joue sur la chance - et la malchance - voir sur la mauvaise foie et la tchache. Il en ressent un mélange (d)étonnant qui ne sera pas du goût de tout le monde mais qui vaut le coup d’être essayé.

La note : 3/6 (moyen)