L'exeltel est le petit frère de l'exel 100, il lui reprend la plupart de ses caractéristiques techniques, comme le clavier ou les manettes infrarouges ; en plus, on a changé son look, en particulier celui du clavier qui devient un vrai clavier mécanique, beaucoup plus ergonomique. Si l'idée de faire des périphériques sans fil était une idée génialissime, on regrette que la liaison se fasse si difficilement : il faut que le clavier soit exactement en face de l'unité centrale, et comme la bête se branche sur la TV, en général le clavier n'est pas en face, et ça complique tout. Heureusement, on a rajouté un câble permettant de brancher le clavier à l'unité centrale pour ne plus passer par l'infrarouge (c'est au format téléphone, "tel" oblige). On lui a en plus rajouté un modem intégré, ce qui permet d'utiliser sa machine comme un minitel ou un répondeur.

La machine fonctionne avec un lecteur de disquettes (à brancher à côté), et un lecteur de cartouches intégré. A l'ouverture, la machine se présente comme un OS graphique assez simplifié, on peut l'utiliser comme téléphone, répondeur, regarder les données... On peut aussi faire du Basic, avec la cartouche livrée avec la machine.

C'est un micro français assez original, qui avait de bonnes capacités, mais sa ludothèque étant vraiment trop limitée (trop de trucs soit disant éducatifs), il n'a pas tenu la route face aux nouveaux micros.

Exelvision ExelTel côté technique

Microprocesseur : TMS 7041 et TMS 7020
Mémoire vive : 34 Ko, extansible par barettes de 16 Ko
Vidéo : résolution de 320x250 en 8 couleurs, 40x54 caractères en mode texte
Son : syntétiseur vocal, en français
Prix d'origine : environ 3500 Frs