Nostalgie vidéoludique

 
Avatar de l’utilisateur
DataPro
Autiss Agoraphobe
Messages : 837
Inscription : lun. juil. 16, 2012 8:47

Re: Collectionneur vs Joueur ?

ven. oct. 05, 2018 9:33

le problème et on en est tous la je pense ?
c'est que les enfants gamer que nous étions sont devenus adultes avec un travail, une famille, d'autres occupations...
alors si notre pouvoir d'achat a augmenter (surement ?) je me retrouve dans le fait d'acheter car je suis convaincu comme Nico que j'aurai le temps d'y jouer.... un jour ... plus tard....
et malheureusement ce temps je ne le trouve pas ! donc j'accumule plus que je joue comme plusieurs d'entre nous...[...]
et enfin je me rassure aujourd'hui en me disant qu'il me reste mes vieux jours de retraite pour en profiter avec mes petits enfants... oui oui Papy grenier IRL :mrgreen:
C'est bien résumé.

D'un autre côté, je me demande comment vieilliront les jeux 3D à partir de la génération PS1
Si j'arrive à jouer à des jeux 8 bits (même 2600 VCS)et 16 bits, les jeux 3D me semblent vieillir plus mal.
A l'époque, j'étais vraiment épaté par les jeux XBox et PS2 mais aujourd'hui... comment dire, çà fait bizarre. Même certains jeux PS3 me paraissent "vieillots" à force de voir ma compagne scotché sur the Witcher III
J'aime les office-ladies comme les oldies.

« L'orthographe est de respect ; c'est une sorte de politesse. » -Alain
 
Avatar de l’utilisateur
ShinRuf
Autiss Agoraphobe
Messages : 943
Inscription : mar. janv. 20, 2015 11:54

Re: Collectionneur vs Joueur ?

sam. oct. 06, 2018 8:27

J’arrive très bien à jouer au jeux 3D de 1ère génération même si j’avoue que ce n’est pas accessible pour tous le monde ... 
il me rappellent telle ou telle évolution technique magistrale de l’époque même si cela me fait souvent sourire aujourd’hui ^^
Oui les roues qui braquent lors d’un virage ce n’était pas une évidence dans les 1er jeux de course 3D xD
L’aspect graphique ne m’a jamais rebuté à faire un bon jeu... par contre ce qui est beaucoup plus difficile de nos jours c’est de retrouver les gameplay souvent ultra rigides de ces générations et les temps de chargement insane.

Et puis comme Thread en a parlé, l’émulation a fait de beau progrès en terme de propreté et d’upscalling !
Il n’est pas à exclure que nous aurons un jour des émulateurs avec traitement par IA qui traite les problèmes de clipping , d’alliasing en temps réel et nous fournissent un rendu de ouf en raytracing de malade ... oui on peut rêver ???
Gamer 4 Ever

Star Citizen Referral Code :
STAR-29RR-2Q6W
 
Avatar de l’utilisateur
minimorphee
Archidémon des Autiss
Messages : 4933
Inscription : mar. mars 25, 2008 21:55

Re: Collectionneur vs Joueur ?

sam. oct. 06, 2018 9:09

Ça existe déjà un peu ce que tu dis. Sur un émulateur os1 ils ont ajouté une option pour supprimer je 'e sais plus quelle truc qui était propre a la ps1.
Pareil ils sont en train de bosser sur un traducteur a la vole genre Google traduction qui lit et remplace le texte en directe. Et les de uts sont prometteurs !

Mini
"Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine... Les jeux étaient terminés avant d'être commercialisés et les développeurs n'amputaient pas leurs jeux d'une partie de leur contenu pour le revendre en DLC" Bloodbath
 
Ythunder
Autiss
Messages : 107
Inscription : lun. juil. 29, 2013 21:20

Re: Collectionneur vs Joueur ?

lun. juil. 27, 2020 18:22

Je n'ai pas tout lu, je ne suis pas dans la bonne période pour assimiler tout ça.

Je suis collectionneur. Joueur, moins.
A l'époque micro-ordinateur et non consoles (1985-1989 je dirais), c'était l'époque des disquettes sous le manteau. les copies sur ATARI ST, et les jeux bas de gamme (trop de jeux bas de gamme...) sur Micro THOMSON. Ensuite, le PC débarque. je joue (doom, under a killing Moon, Wing Commander II). A toute cette époque, je joue. Je me forge dès lors également et plus personnellement un avis sur les jeux, sur les interfaces. La critique vient. L'écriture vient, la conception, le travail pour les programmeurs, les ambiances sonores pour la scène d'un script, le game-design, le level-design. En fait, c'est à cause des Thomson, et des jeux pourris...

Et puis la 3D arrive, grâces aux nouvelles cartes GFX. je décroche. Le PC c'est de la merde. Des jeux de merde, tu joues avec pléthors de démo 3Dstudio, plein la vue, les jeux n'ont rien dans le bide. j ne peux pas tout tester, je meurs et ma créativité avec. Et surtout, je suis mort avec la fin du magasine TILT, une symbolique énorme pour moi. Je suis mort plus précisément avec leur changement de maquette.

Je ne joue quasi plus, manque de temps, plombé par de très gros soucis qui n'ont rien à voir.
Je collectionne. Je peux pas laisser passer un TO16PC XP en boite
Mais je ne collectionne pas un ATARI ST 520 à 130€
Ces vendeurs me font chier. 

je collectionne, ce qui fait parti pour moi du symbole de notre passion : du MSX, de l'ATARI, de l'Amstrad, etc..
Depuis ? Faut bien le dire, je joue, mais alors moins. Je joue à 0.5% de ma collection (multi machine 8-16/32, vieilles consoles, consoles plus contemporaines (gamecube, switch, saturn, DC).

Alors est-ce que je joue. Je serais donc tenté de dire non.
Moi ce que j'ai, c'est l'histoire, à ma petite échelle bardé d'erreurs de mémoire aujourd'hui. Et de ces erreurs grossière, que j'ai honte...

Les hits de l'ancien "joueur" ?
L'arcade, avec ses titres tels OUTRUN, THUNDERBLADE, DOUBLE DRAGON, des noms qui pour moi en jettent.
De la micro, du Barbarian (Palace Software), The Pawn, XENON, GOLDRUNNER, l'Aigle d'OR, etc
Des noms d'éditeurs, les pionniers : BitmapBrothers, et même avec pour beaucoup de la merde, les OCEAN, UBI SOFT de l'époque. Et même pourquoi pas dans certains registres Infogrames, pour au moins la symbolique du nom. Je pourrais citer tout les autres, parce que c'était la période d'or : Cocktelvision, Cobrasoft, mais surtout pas TITUS.

Alors collection ou joueur, en fait on peut faire les 2. Moi je n'y arrive plus.
mais le collectionneur apportera sans doute sa connaissance dans le domaine histoire, enfin je l'espère.

Quand on entend notre Doug national par exemple, nous compter ses histoires, on ne peut dire que : encore, et merci pour ce que tu nous a apporter. Moi, tu m'as fais rêvé, et apporté beaucoup.