Difficile d’être plus polyvalent que l’ami Mario. Après s’être essayé au golf, tennis, Karting, baseball et même aux jeux de société, le plombier moustachu tente de s’attaquer au sport le plus populaire en France : le Football…

Autant être clair tout de suite : le seul point commun entre Mario Smash Football et PES réside dans la présence d’un ballon rond sur une surface de jeu. Outre cette similitude, inutile de chercher une quelconque ressemblance avec les jeux de foot classiques. Les matchs se déroulent à cinq contre cinq, avec des équipes constituées d’un capitaine (à choisir parmi les huit disponibles), trois joueurs annexes en provenance directe du bestiaire de la franchise Mario, et enfin un gardien de but. En bons capitaines, Mario, Yoshi et autres Bowser seront les seuls à même de déclencher des frappes surpuissantes ne laissant aucune chance au gardien adverse pour peu qu’elles soient bien exécutées et qu’un adversaire ne vienne pas vous talocher pendant que vous les préparez. L’impact de ces tirs surpuissants ne sera pas à négliger puisqu’ils créditeront votre capital de buts de deux points supplémentaires. Vous pourrez donc changer l’issue d’un match jusqu’à la dernière seconde d’où une part d’imprévu diablement rafraichissante. Globalement, le soft regorge de points communs avec un certain Nintendo World Cup, que ce soit au niveau de ces super frappes ou de la seule règle présente pendant les matchs.

C’est règle est bien évidemment qu’il n’y en a aucune. Vous pourrez donc allègrement bourriner vos adversaires, et les envoyer valdinguer dans les clôtures électriques qui les garderont immobilisés quelques précieuses secondes. Il sera ainsi possible de s’ouvrir une voie royale vers les buts adverses, en mettant méticuleusement hors jeu la totalité de l’équipe adverse. Pour cela, vous serez aidé par de nombreux objets utilisables de la même manière que dans Mario Kart. Carapaces rouges, peaux de bananes et autres joyeusetés du même acabit viendront donc polluer la surface de jeu tant et si bien que vous peinerez parfois à slalomer entre ces nombreuses embuches, d’autant que vous ne serez pas à l’abri de vous prendre un bonus que vous aviez vous-même lancé !

Mario Smash Football sur GameCube.
Mario Smash Football sur GameCube.

Le fun est donc le sentiment qui prédomine au cours de ces matches s’apparentant plus à des combats de chiffonniers qu’à de véritables rencontres officielles. Toutefois, le tout deviendra rapidement répétitif en solo, et l’enchainement récupérer le ballon-faire deux passes-déclencher une super frappe ne vous amusera plus au bout d’un certain temps. Le soft prend en revanche toute sa dimension en multijoueur, puisque vous pourrez livrer des matches d’anthologie jusqu’à quatre simultanément. Le jeu offrant un large panel de compétitions ainsi qu’un grand nombre de bonus à débloquer, vous ne pourrez que rester scotché à votre pad GameCube en compagnie de vos camarades lors de parties d’anthologie ! Si le rendu visuel et auditif pourra paraitre un poil limité pour un titre sorti en 2005, il ne pourra donc que satisfaire les amateurs de parties conviviales.
bon petit jeu

Mario Smash Football

Ne recélant que peu d’intérêt en solo, Mario Smash Football prend toute sa dimension en multijoueurs et ne pourra que satisfaire les fans de Mario Kart et consorts. Malgré ses défauts, il se présente donc comme un jeu sympathique doté d’une bonne dose de fun.

La note : 4/6 (bon petit jeu)