My Memory of Us propose une allégorie originale de la guerre.

Une approche de la guerre sous forme de conte


Le sujet de My Memory of Us est casse-gueule au possible : la guerre. Et pas n'importe quelle guerre, la Seconde Guerre Mondiale. Certains jeux, comme Call of Duty, la traitent de façon hollywoodienne et frontale. D'autres, comme Soldat Inconnu, l'abordent de façon beaucoup plus profonde et touchante.

On comprend très rapidement de quoi il s'agit et, tout au long de l'aventure, on ne manquera aucun parallèle expliquant les exactions des nazis, ici représenté par des robots.

Le jeu opte pour une représentation principalement en noir et blanc.
Le jeu opte pour une représentation principalement en noir et blanc.

Il faut dire aussi que cette petite fille avec son manteau rouge dans ces décors en noir et blanc, cela rappelle furieusement le film La Liste de Schindler, de Spielberg, non ?

Visuellement très réussi


La direction de My Memory of Us est très marquée. Mixant l'esthétique du film de Spielberg au style cartoon des années 40, le résultat sort de l'ordinaire.

Même chose pour les musiques, qui savent suivre l'action et rendre l'émotion nécessaire à chaque scène.

Tout part d'une rencontre en une petite fille et un vieux monsieur.
Tout part d'une rencontre en une petite fille et un vieux monsieur.

On se régale de l'aventure racontée et des univers traversés, tout en faisant l'inévitable parallèle avec ce qui s'est réellement passé dans le ghetto de Varsovie, que le jeu mystifie si bien ici.

C'est bizarre, parce que tout le déroulement de My Memory of Us est très prévisible. Pourtant, la fin reste particulièrement émouvante.

Entre action et réflexion


Concrètement, My Memory of Us se joue comme un jeu de plateformes en vue de profil.

Le parallèle avec la Seconde Guerre Mondiale est clair.
Le parallèle avec la Seconde Guerre Mondiale est clair.

C'est très classique, mais le jeu privilégie clairement le côté réflexion, jouant de ses deux protagonistes - un petit garçon et une petite fille aux capacités différentes et complémentaires.

Les deux enfants peuvent avancer ensemble en se tenant la main, ou progresser séparément. Cela donne lieu à des situations très variées et souvent bien pensées sans jamais être trop difficiles.

A mon avis, le seul point faible vient des quelques scènes d'action, où le gameplay, trop mou, ne permet pas vraiment de se la jouer bourrin. Mais heureusement, ces scènes sont peu nombreuses.

Vous allez devoir utiliser les deux jeunes protagonistes afin de pouvoir progresser.
Vous allez devoir utiliser les deux jeunes protagonistes afin de pouvoir progresser.

Les mémoires : une histoire vraie


Tout au long de l'aventure, on sera amené à récupérer des bonus présentés sous forme de mémoire.

Souvent dans un jeu vidéo, ces bonus ne servent pas à grand chose à part présenter des artworks.

Dans My Memory of Us, il revêtent une très forte émotion, car le jeu sort cette fois de l'allégorie pour entrer dans le concret. Et ce revirement brutal m'a profondément touché.

Les phases d'action ne sont pas des réussites.
Les phases d'action ne sont pas des réussites.

On réalise alors que certains personnages présents dans le jeu ont réellement existé, et ayant joué un rôle héroïque durant la Seconde Guerre Mondiale. Beaucoup y ont d'ailleurs laissé la vie.
bon petit jeu

My Memory of Us

My Memory of Us a réussi son pari : m'émouvoir. Avec sa façon onirique et originale de raconter la guerre, il sait également nous ramener à la réalité, tout en véhiculant un beau message d'espoir.

La note : 4/6 (bon petit jeu)