Pandémie Le Remède est l’une des nombreuses itérations / extensions de Pandémie. Ici, les cartes sont très peu nombreuses, au contraire des dés qui sont les stars de cette boite.

Pandémie avec des dés


C’est clairement noté sur la boîte “jeu de dé extra fort”. Car, en gros, Pandémie Le Remède, c’est Pandémie avec des dés. L’objectif est donc toujours 100% coopératif et consiste toujours à éradiquer des maladies pour sauver le monde de leur propagation qui mettrait fin à l’humanité.

Plus de plateau central, mais des cercles avec des dés, représentés de 1 à 6 que l’on va placer au milieu de la table, en cercle. Les joueurs y placeront leurs pions afin de pouvoir s’y déplacer.
Au milieu se trouve un autre cercle un peu plus grand, le CDC, sur lequel on va placer certains dés.

C’est sur ce plateau modulaire - mais toujours construit de la même façon - que l’on va placer les dés maladie en fonction de leur valeur. La boite en compte 48 de différentes couleurs : rouge, bleu, jaune et noir. Ils ne sont pas tous numérotés de 1 à 6. En fonction de leur couleur, certains chiffres vont donc sortir plus ou moins facilement… Et cela a son importance pour pouvoir anticiper les éclosions !

A la fin du tour des joueurs, on va donc tirer un certain nombre de dés maladie (en fonction de l’état de la partie), les lancer, et les placer sur les cercles centraux en fonction de leur valeur… Tous les résultats avec une Croix seront placés au centre, sur le CDC, et constitueront des jokers. Mais ce cas est assez rare, et c’est souvent à ce moment du tour que ça se corse.

Les dés sont au centre du gameplay de Pandémie : Le Remède.
Les dés sont au centre du gameplay de Pandémie : Le Remède.

Car si vous avez joué au Pandémie originel, vous savez que le gros risque, ce sont les éclosions. Si plus de trois dés d’une même couleur se trouve sur un même cercle, PAF ! C’est l’éclosion !

Nooooon, pas l’éclosion !


Lorsqu’une éclosion survient, vous devez avancer d’une case la seringue en plastique sur la piste de propagation. Et bien entendu, plus on avance, plus on tire de dés maladie à la fin d’un tour !

On retrouve donc parfaitement le sentiment d’urgence de l’original. De côté les dés remplacent parfaitement bien les cartes et les cubes en plastique.

Des joueurs qui doivent coopérer


Mais il n’y a pas que les maladies qui sont matérialisées par des dés. Les joueurs ont également différents dés, qui leurs sont propres.

Car au début de la partie, vous devez choisir qui incarner parmi sept personnages. Chacun a ses propres dés, à sa couleur, et dispose de ses propres spécificités.

L'espace de jeu est plus restreint que dans le Pandemic original.
L'espace de jeu est plus restreint que dans le Pandemic original.

Ainsi, le Médecin peut traiter plus facilement les maladies, le généraliste dispose de sept dés (alors que les autres n’en ont que cinq), la chercheuse peut donner des échantillons quand elle veut, etc.

Le choix des personnages va donc très fortement influencer la difficulté générale et votre stratégie. Et avec sept personnages, il y a de quoi renouveler les parties.

A son tour, chaque joueur va lancer ses dés et jouer ses faces comme bon lui semble, permettant différentes actions :
L’avion permet de se déplacer d’un rond du centre de la table à un autre
Le bateau permet de se déplacer sur un rond adjacent
La seringue permet de traiter des maladies, c’est dire de virer des dés qui se trouvent à l’endroit où vous êtes, et donc de limiter les éclosions
Récolter un échantillon vous permet de placer un dé sur votre carte, mais cela bloque également votre dé tant que vous disposez de l’échantillon

Voilà en gros les principales actions qui vont vous permettre de chercher un remède.

Trouver un remède


Pour trouver un remède, à la fin de votre tour, vous pouvez lancer tous les échantillons qui se trouvent sur votre carte. Le résultat doit impérativement faire plus de 13… Autant dire qu’il vous faudra un certain nombre d’échantillons avant de pouvoir tenter le coup.

Votre but : soigner et éviter les éclosion (c'est à dire plus de trois dés de la même valeur à un même endroit).
Votre but : soigner et éviter les éclosion (c'est à dire plus de trois dés de la même valeur à un même endroit).

Si cela rate, pas de panique, vous pourrez tenter à nouveau à la fin de votre prochain tour. Mais le soucis, c’est que vos dés sur la face échantillon de votre carte personnelle continueront d’être bloqués.

Heureusement, vous pouvez donner des échantillons à d’autres joueurs situés sur le même rond que vous.

Pour remporter la partie, vous devez trouver les quatre remèdes : rouge, jaune, noir et bleu.

Un look toujours aussi daté


Pandémie (que l’on nomme maintenant Pandemic partout dans le monde depuis la dernière version) n’a jamais brillé par son côté visuel. Avec son trait qui fait énormément penser aux illustrations de l'american way of life des années 1950, le résultat propose un côté désuet typiquement américain qui ne plaira pas à tout le monde monde. En tout cas, il ne me plait pas à moi.

Pandémie Le Remède reprend exactement le même style graphique, avec ses bons et ses mauvais côtés. Le bon côté, c’est que l’on a un aspect rétro parfaitement assumé par les auteurs. Le mauvais, c’est que ce n’est tout de même pas très esthétique, une fois de plus.

Chaque personnage jouable dispose de ses propres dés.
Chaque personnage jouable dispose de ses propres dés.

Un bon jeu de dé, assez stratégique


Pandémie Le Remède propose un jeu de dé assez stratégique. Comme dans tout jeu de dé, il y a bien entendu beaucoup de hasard, mais le but des joueurs est justement de tout mettre en place pour limiter ce hasard.

Vous allez donc forcément pester quand vous n’atteindrez pas le chiffre fatidique de 13 pour trouver un remède, mais c’est le jeu ma pauvre Lucette !

C’est donc assez fun, à deux comme à quatre joueurs. Le tout est de communiquer un maximum afin de pouvoir trouver le plus rapidement les remèdes et mettre un terme positif à la partie. Et si vous perdez, il y a de bonnes chances pour que vous ayiez envie d’enchaîner une autre partie.

Certes, après une quinzaine de parties, le jeu trahit une certaine redondance, mais en attendant, vous aurez lancé des poignées de dés et aurez pris du bon temps avec vos potes.


Pandémie : Le Remède, un jeu pour 1-5 joueurs de Matt Leacock, illustré par Bernard Bittler, Philippe Guérin et Chris Quilliams, édité par Z-Man pour des parties d'environ 30min.
Age conseillé : 8+.
bon petit jeu

Pandémie : Le Remède

Pandémie Le Remède propose un jeu de dés somme tout classique, mais efficace et bien foutu. Il sait limiter le hasard des jets et insiste sur la coopération. Et de ce côté là, c’est une réussite. Au final, il retranscrit parfaitement les sensations éprouvées lors des parties du Pandémie originel tout en ajoutant le côté fun du lancer dés.

La note : 4/6 (bon petit jeu)