Parks vous propose de vous balader au coeur des parcs nationaux américain. Tout un programme qui sort de tous ces jeux où il faut se foutre sur la gueule. Mais attention, on ne va pas non plus compter les pétales des fleurs...

Parks : un Kickstarter réussi


Attention, la version dont je vous parle ici est la version issue de Kickstarter, je ne sais pas trop ce que contient la version commerciale. Et surtout, cette version n’est disponible qu’en anglais !

Toutefois, à l’heure où j’écris ces lignes (c’est à dire fin 2019), Matagot a annoncé sortir une version française dans quelques mois. Tant mieux, car quand j’ai soutenu le projet, je ne m’attendais pas à voir sortir une version française de ce jeu qui met en avant le patrimoine naturel américain.

La campagne a été suivi par 9 781 contributeurs, soit un total de 374 670€ sur les 17 855€ demandés. Pas mal pour un jeu qui s’attarde sur les Etats-Unis, non ?

Un matériel irréprochable


La boîte de Parks n’est pas très grosse, mais très fournie. Ceux qui regrettent les boîtes où l’espace vide est prépondérant seront donc ravis d’apprendre qu’ici, chaque espace est mis à contribution.

Chaque tuile de ce qui va constituer votre randonnée est placée aléatoirement.
Chaque tuile de ce qui va constituer votre randonnée est placée aléatoirement.

Le matériel, fait de carton épais et de pions en bois découpés sur mesure pour signifier clairement ce qu’ils représentent, le tout se rangeant dans un thermoformage qui est clairement un modèle du genre.

A noter que le thermoformage est signé Game Trayz, une référence du domaine. On a même des petits vides autour des cartes et autres éléments afin de pouvoir s’en saisir plus facilement.

En bref, c’est un régal, et un plaisir d’installer le jeu.

Visuellement splendide


En plus de proposer un matériel de qualité, Parks est également très beau.

Et ce n’est pas un hasard, puisqu’il n’y a pas un mais 48 artistes qui sont intervenus indirectement sur le jeu. Indirectement, car ce sont les illustrateurs officiels des parcs naturels américains.

Les cartes des parcs à visiter sont vraiment belles.
Les cartes des parcs à visiter sont vraiment belles.

Ou plus exactement, ce sont 59 illustrateurs qui sont intervenus dans un projet nommé “Fifty Nine Parks”, où chaque illustrateur a représenté un parc national américain avec sa patte graphique. Keymaster Games, l’éditeur de Parks, a en effet sélectionné 48 des 59 illustrations pour les inclure dans son jeu.

D’ailleurs, une partie des bénéfices est reversée au National Park Service. Donc en plus de s’amuser, on fait une bonne action.

Du coup, au niveau matos, c’est clairement un sans faute. Mais au niveau des sensations de jeu, est-ce que ça vaut le coup ?

Partez en balades dans les parcs nationaux américains


Concrètement, Parks est un jeu de déplacement d’ouvriers (on va parler ici de randonneurs) afin de récolter des ressources qui vous permettront d’acheter des cartes (ici on va dire visiter des parcs).

Toute l’originalité du jeu vient du moyen de déplacement. Ce n’est pas du placement d’ouvriers, mais du déplacement d’ouvrier. Un concept que l’auteur, Henry Audubon, avait déjà mis en place dans l’un de ses précédents jeux, Space Park. Un jeu où il est déjà question de parcs, mais cette fois dans l’espace.

Vue d'ensemble, avec un plateau bien pratique pour tout ordonner.
Vue d'ensemble, avec un plateau bien pratique pour tout ordonner.

En effet, vous disposez de deux randonneurs. A votre tour, vous allez devoir en déplacer l’un d’entre eux sur le chemin du jeu. La seule règle : vous ne pouvez vous déplacer que vers l’avant. Mais si vous désirez aller directement au bout de la piste dès le premier tour, libre à vous !

Chaque case propose une action. La plupart du temps, cela correspond à récupérer des matières premières : eau, soleil, montagne ou forêt (et les animaux, qui servent de joker). Ces ressources vous permettront de visiter un parc (oui, le terme “acheter” aurait été du plus mauvais effet) lorsque votre randonneur arrivera au bout de la piste.

Le jeu se renouvelle relativement bien entre les parties car à chaque tour, on va mélanger les tronçons du chemin. On va également y ajouter un nouveau tronçon, ajoutant de nouvelles actions à effectuer.

A cela s’ajoute une gestion du climat, qui ajoute des bonus ou des malus lors de ce tour, ou encore des cartes cantines ou matériels qui apportent des facilités aux joueurs qui les possèdent.

Vous avez également un objectif caché qui vous donnera quelques points en fin de partie si vous le réussissez et la possibilité de prendre des photos (en échange de précieuses matières premières).


Un jeu familial qui peut être agressif


Oui, on se balade dans des parcs nationaux, on admire le paysage, mais bon, chaque parc n’est disponible qu’une seule fois, pour le premier qui arrivera à réunir assez de ressources pour l’acheter. Derrière son côté débonnaire, le jeu est donc clairement compétitif et potentiellement très agressif.

Parks est donc un jeu de course et de collection où il faut être le premier à récupérer des cartes en réunissant assez de ressources pour les acheter.

C’est une mécanique efficace mais très classique. Pourtant, Parks a un goût qui n’est pas le même que les autres jeux du genre. Cela vient principalement de sa mécanique de pose d’ouvriers qui sort de l’ordinaire.

En brisant le système de déplacement case par case, vous devez peser le pour et le contre : l’action de cette case vous serait très utile, mais voilà : elle est très éloignée. Et tant pis pour les autres cases avant ? Heureusement, vous avez deux personnages, ce qui permet d’assouplir les choses et ouvrir le champ des possibilités.

C’est bien vu, et cela peut se révéler diabolique pour vos adversaires. Car vous ne pouvez pas vous arrêter sur une case où un autre personnage se trouve déjà ! Autant dire que vous allez pouvoir vous bloquer les uns les autres dans la joie et l’allégresse !

Votre but : faire de la randonnée pour récupérer des ressources qui vous serviront à visiter des parcs naturels.
Votre but : faire de la randonnée pour récupérer des ressources qui vous serviront à visiter des parcs naturels.

Heureusement, vous disposez d’un feu de camp que vous pouvez utiliser afin de pouvoir cohabiter avec un autre joueur l’espace d’un tour. Il faudra attendre que l’un de vos deux personnages arrive au bout de la piste pour pouvoir l’utiliser à nouveau.


Le rangement est certainement l'un des plus ergonomiques qui soient.
Le rangement est certainement l'un des plus ergonomiques qui soient.


Le dos de la boite de Parks.
Le dos de la boite de Parks.



Parks, un jeu pour 1-5 joueurs de Henry Audubon, illustré par Fifty-Nine Parks Print Series, édité par Keymaster Games pour des parties d'environ 30-60min.
Age conseillé : 10+.
bon petit jeu

Parks

A l’image des parcs naturels américains qu’il nous propose de traverser, Parks est beau. Très beau même. Mais pas seulement. Il est également un très bon jeu familial qui peut se révéler très compétitif.

La note : 4/6 (bon petit jeu)