Le Laser 200 fait suite au très mauvais Laser 110.
Le boîtier comporte quarante-cinq touches en caoutchouc, portant une ou deux inscriptions, ainsi que des ordre Basic, un clavier assez chargé donc, mais ce qui est presque tout le temps le cas sur ce type de machines. Chaque pression d’une touche est accompagnée d’un bip, très caractéristique.
La touche CTRL joue un rôle inhabituel : elle ne produit pas les caractères de contrôle obtenus habituellement. En fait, elle réalise un système assez astucieux qui permet de frapper les ordres Basic en une ou deux pressions de touche : la touche P, par exemple, est surmontée d’une inscription PRINT, en blanc sur fond noir, et sous-titrée NOT. Pour entrer PRINT, vous pouvez soit taper successivement P-R-I-N-T, soit enfoncer la touche CTRL en appuyant simultanément sur P. NOT sera obtenu en basculant en monde fonction avec CTRL, RETURN, puis en appuyant sur CTRL P. Une idée reprise du ZX-81, mais apportant une souplesse plus appréciable.

Au niveau de l’affichage, on trouve deux modes : le premier est le mode texte qui fait 16 lignes de 32 caractères. On peut y réaliser des dessins en plaçant dans des PRINT des caractères semi graphiques accessibles par SHIFT. La notice indique que, dans ce cas, la définition atteint 64 x 32 points. Toutefois, l’écran est toujours géré en 16 x 32, même s’il existe des caractères qui affichent un point sur un quart de la matrice de l’écriture.
On trouve ensuite le mode 1, qui lui est purement graphique, avec ses 128 x 64 points. Il ne permet pas l’introduction de caractères à l’écran. Huit couleurs sont utilisables, grâce à l’instruction COLOR. Mais il n’existe pas d’instruction spécifique pour changer la couleur du fond. Cela oblige l’utilisateur à réaliser des acrobaties de programmation pour obtenir des dessins très colorés, comme on en trouve sur la cassette de démonstration fournie avec la machine.

Les seules instructions graphiques disponibles sont SET, RESET et POINT. Il faut s’en contenter, mais c’est très possible, il faudra juste faire plus de lignes pour sortir un rond par exemple. Le tout permettant de progresser réellement dans le petit monde de la programmation Basic, ce qui est tout de même le but premier de ce micro.
Idem pour le son, c’est très pauvre avec seulement un SOUND, suivi de deux paramètres qui sont la fréquence (de 1 à 31) et la durée (de 1 à 9).
Le reste du Basic est assez classique, et se rapproche de celui du TRS-80, avec notamment des fonctions de traitement des chaînes de caractères et des fonctions mathématiques très pratiques.

La traduction française du manuel respecte à la perfection la médiocrité du manuel anglais. Pauvreté du texte, lacunes, manque d’exemples, ce manuel est une daube immonde. On serait tenté de dire de même pour la machine, V-Tech étant très réputé pour la qualité médiocre de ses machines. Mais le Laser 200 s’en sort plutôt pas mal. Son prix très correct poussant l’utilisateur à ignorer certaines faiblesses de ce petit micro, on pourra en conclure que c’était une bonne machine d’apprentissage.

Le principal reproche que l’on pourrait lui faire vient de sa faible capacité de mémoire vive. En effet, la plupart des jeux fournis en cassette demande l’ajout de l’extension 16 Ko, qui coûte très cher.
A noter aussi que ces machines sont d’une construction très mauvaise, et il est assez rare d’en trouver en parfait état de marche, les composants étant généralement très bas de gamme, et bénéficiant donc d’une durée de vie assez réduite.

Derrière on trouve toutes sortes de prises : la sortie TV UHF, un connecteur d’extension de 2 x 15 contacts, un connecteur de 2 x 22 contacts, une prise moniteur, un prise magnétophone et une prise alimentation. A noter que les deux portes d’extension se trouvent protégés par des plaques d’aluminium qu’il faut dévisser pour pouvoir ajouter quoi que ce soit. Bien pratique pour éviter la poussière.

Cassette de démonstration
Casse-Briques
Froggies

Video Technologie Laser 200 côté technique

Microprocesseur : Zylog Z80A à 3.58 Mhz
Mémoire vive : 4 Ko extensibles à 64 Ko
Mémoire morte : 16 Ko
Vidéo : Mode texte : 16 x 32 en 8 couleurs
Mode graphique : 128 x 64 en 4 couleurs
Son : 1 voie sur 3 octaves
Prix d'origine : 1 280 F