Il aura fallu attendre pas mal d’années avant de pouvoir s’essayer à Ys Origin en français. De quoi ravir tous les fans de rétro.

Le Parcours du combattant


Ys Origins a dû en traverser des épreuves avant d’arriver sur nos Switch européennes ! Il est d’abord sorti en 2006 sur les PC Japonais. Il aura fallu attendre 6 ans pour le voir arriver sur les PC européens, en 2012. Et encore, uniquement en anglais.

On doit la version française à DotEmu, qui va proposer le jeu en 2017 sur PS4 et PS Vita, sur Xbox One en 2018 et enfin sur Nintendo Switch en 2020.

Ys Origin : un rendu très old school.
Ys Origin : un rendu très old school.

Autant dire que le jeu a un sacré parcours : l’opus qui nous intéresse ici a donc 14 ans au moment où l’on pose nos mains moites sur la manette.

Une longue histoire


Comme son nom l’indique, Ys Origins nous raconte la genèse de Ys. Parce que Ys, pour connaître, il faut finalement être fan de RPG et mieux vaut comprendre le japonais tant la série n’a que rarement sorti ses pixels de l’archipel nippon.

Le premier épisode de la série développée par Nihon Falcom, Ys I: Ancient Ys Vanished, est sorti en 1987 sur PC88 (les PC Japonais) et MSX principalement. Mais on peut noter une version Master System qui est arrivée jusque chez nous.

Les rendus visuels des personnages sont toujours aussi fins.
Les rendus visuels des personnages sont toujours aussi fins.

Puis plus rien. En tout cas aux Etats-Unis et en Europe. Il faut attendre la portable de Sony, laPSP, pour pouvoir à nouveau jouer à la série sans comprendre le japonais.

On ne peut donc que saluer le travail de DotEmu qui n’a rien lâché pour nous permettre de jouer à Ys Origin.

Retours aux sources


L’histoire prend place 700 ans avant les aventures d’Adol, le héros rouquin de la série. Tout allait bien sur l’île de Ys, jusqu’à ce qu’un paquet de monstres viennent semer la terreur chez les habitants. Reah et Feena, les deux déesses gardiennes, ne font pas les choses à moitié : elles prennent l’île et l’envoient dans les airs.

Oh oh, un joli boss !
Oh oh, un joli boss !

Mais c’était sans compter sur l’acharnement des monstres qui se sont mis à construire une tour qui, si sa construction atteint son terme, leur permettra d’envahir à nouveau les lieux.

Or, les deux déesses ont disparu du Temple de Salomon, leur résidence, et sont introuvables. Les humains - et surtout les chevaliers protecteurs des déesses - se rendent à la tour afin de les chercher.

Vous avez le choix d’incarner soit Yunica Tovah, une jeune guerrière, soit Hugo Fact, un magicien. Pour avoir la totalité de l’histoire, il faudra faire l’aventure deux fois, c’est à dire avec chacun des protagonistes. Un travers trop souvent constaté dans les jeux vidéos de la grande époque au Japon.


Et encore, vous avez de la chance car la version japonais proposait un troisième personnage à se coltiner !

Pour les fans de old school


Finalement, pour un jeu vieu de 13 ans, ce Ys Origin s’en sort très bien sur Switch, surtout en mode portable où il est tout particulièrement agréable à jouer.

Les connaisseurs de la série retrouveront immédiatement leurs marques : c’est du jeu d’aventure qui rappellerait une sorte de Zelda limité à son côté combat, le tout étant beaucoup plus nerveux.


Ys est donc souvent considéré comme un jeu de rôles, alors qu’il tient plutôt du hack’n slash à mes yeux. Le combat y est omniprésent et le challenge tient en deux points : la baston et le fait de s’y retrouver dans les méandres de cette foutue tour.

Parce qu’arriver à son sommet ne sera pas une mince affaire. Le jeu n’est généralement pas très difficile dans ses niveaux, mais il se révèle souvent assez corsé au niveau de ses boss. Ces derniers sont souvent très longs à battre et vous demanderont une belle dose de concentration… et plusieurs essais.

Bref, les connaisseurs s’y retrouveront sans problème.

Et les autres ? Aussi. Tout simplement parce que le scénario n’est pas la chose la plus importante de l’aventure, et que finalement le jeu ne fait pas beaucoup de fan service. Pas besoin de connaître les autres épisodes pour réellement en profiter du coup.

Après, le jeu reste ce qu’il est : un jeu d’action mâtiné de RPG très old school. Il est particulièrement répétitif, et cela est encore accentué par le fait que l’action se déroule dans un seul et unique endroit : la tour. C’est donc assez spartiate, mais typique des jeux japonais de ce genre des années 1980 et 1990.
Sympathique

Ys Origin

Cela fait vraiment plaisir de pouvoir jouer à Ys Origin sur Switch après toutes ces années. Le jeu a donc les défauts de ses qualités : il est plutôt old school, souvent redondant, parfois difficile, mais il reste très accessible, que l’on soit un vieux briscard du jeu vidéo ou un amateur qui aimerait cultiver un peu son histoire du jeu vidéo.

La note : 3/6 (Sympathique)