Utilisez Firefox !
SNK NeoGeo CD
Utilisez Firefox !
SNK NeoGeo CD
Année : 1994
Rareté : Rare

Bookmark and Share


1
test disponible !
La NeoGeo CD Z, version top du top de cette console.
La NeoGeo CD Z, version top du top de cette console.
La NeoGeo, la reine des consoles, la rolls des consoles même pour certains… Mais il faut avouer que son prix ne la mettait pas au niveau de tout le monde ! Car si le prix de la console était assez élevé, c’est surtout le prix des jeux qui était rebutant, avec ses 200 à 300 euros par opus.
SNK, dans son désir de toucher un plus grand public, eu l’idée de sortir une version utilisant des jeux sur support CD-ROM afin de baisser le coût de ces derniers. Ainsi, le prix tombait : pour un tarif à peu près équivalent équivalent au niveau de la console, on touchait les jeu pour une cinquantaine d’euros. Une aubaine !
Une aubaine ? Pas forcément… Eh oui, la console est mythique pour ses temps de chargement interminables.
- La première NeoGeo CD sortie était en front loading, c'est-à-dire à chargement de CD par tiroir. Le lecteur de CD-ROM n’était qu’un simple vitesse. 25 000 exemplaires en ont été écoulés au Japon.
- Elle fût bien vite remplacée par la NeoGeo 2, en top loading, une version recarrossée qui permettait un coût de fabrication plus bas. Autrement aucun changement, le lecteur CD reste toujours en une vitesse et aussi lent. On trouvera des versions pour l'Europe et les Etats-Unis, où les jeux sont censurés, avec du sang vert ou pas de sang, par exemple.
- Arrive ensuite une version réellement plus aboutie, avec La NeoGeo CDZ. La mémoire vive utilisée fût boostée en utilisant des composants plus rapides, permettant des temps de chargement plus rapides. Au passage, les graveurs de CD commençant à pointer le bout de leur nez chez le grand public, SNK en profita pour mettre une protection contre la copie des jeux sur sa console. La NeoGeo CDZ sera donc au début de l’année 1995 la dernière version de cette console au succès très mitigé. A noter qu'elle n'est sortie qu'au Japon.

Tout dans cette machine est fait pour baisser les coûts de production. Ainsi, les belles manettes de bourrins que l’on pouvait utiliser sur la version cartouche sont remplacées par des petites manettes avec un stick proposant une bonne idée, mais se révélant peu pratique et peu précis, même avec de l’expérience. Un pad arcade était disponible, mais il fallait l’acheter à part. Fort heureusement, les manettes d’origine NeoGeo étaient compatibles, les ports manettes restant les mêmes.
Il est à noter pour les manettes, que ces dernières sont très fragiles et supportent mal le poids du temps, notamment au niveau des microswitchs directionnels.
Autrement, techniquement, la machine est exactement une NeoGeo cartouche avec beaucoup plus de mémoire vive pour pouvoir stocker des données en compensant un peu la lenteur du lecteur CD.

Au niveau des branchements, on trouve des sorties RCA, mais au format NTSC bien entendu. Afin d’avoir une meilleure image, une sortie RGB au format DIN est disponible. Le câble est le même que celui de la NeoGeo cartouche. Le plan est disponible sur la fiche de cette machine si vous le désirez.
Alors, cette machine vaut-elle tout de même le coup ou non ? Elle s’est bon gré mal gré bien vendue, tout simplement car beaucoup de monde voulaient pouvoir jouer à loisir aux succès de SNK en arcade sans dépenser des sommes astronomiques dans les jeux. Et cela passait par des temps de chargement, passé à regarder un stupide singe que tous les utilisateurs de la console connaissent au pixel près et détestent cordialement.
Au niveau des jeux d’action comme Metal Slug ou des Shoot’em up, les temps de chargement sont tout à fait acceptables, avec un gros chargement d’environ 45 secondes au début du jeu, puis des petits chargements entre les niveaux. Il en va de même pour les shoot’em up. Mais ce n’est absolument pas le cas pour ce qui fait le fer de lance de SNK : les jeux de baston 2D. Car oui, vous allez être confronté à des temps de chargement de près d’une minute entre chaque partie ! Intenable, tout simplement.

Une console dont le défaut principal est sa lenteur de chargement, mais son énorme atout vient de son prix, et de ses jeux, géniaux, qui permettent à moindre prix de se sentir dans une salle d’arcade.
Fiche technique
Microprocesseur : Motorola 68000 à 12Mhz et un Z80 à 4 MHz
Mémoire vive : 64 Ko de RAM Statique, 56 Mbits (7Mo) de RAM dynamique
Vidéo : 512 Ko de mémoire vidéo. 304 x 224 en 4096 couleurs parmis une palette de 65 536, scrolling en hard
Son : Yamaha 2610, 15 voies
Prix d'origine : environ $300
Utilisez Firefox !
© Obsolete Tears 2014