Surfant sur la vague des consoles TV, le magasin en ligne CDiscount y va de son modèle. Cette fois, il n’est pas question de grande marque, mais plutôt de console pirate avec des petits jeux originaux dessus. Car oui, encore une fois, c’est un clone de Nes au niveau du hardware.
Le packaging fait énormément penser à ceux des consoles officielles sorties récemment, comme l’Atari 2600 en une manette ou la mini borne Namco. Pas d’étonnement donc si cette console est difficile à sortir de son emballage. Ici c’est même encore pire, la boite est en plastique scellé, et il vous faudra jouer des ciseaux pour l’ouvrir… Difficile pour les amateurs de brocante pour en trouver une en boite du coup.
Difficile aussi de trouver un nom fixe pour la console : il est annoncé TV Megamax, mais sur la manette on trouve Centurion GamePad tandis que sur la notice on retrouve TV Mega Max, avec une référence de modèle NS-860XP. Précisant en dessous All In One Machine, New Entertainment System, il nous est bien difficile de trouver un nom fixe.
Prenons maintenant la manette en main. Tout tient dans la manette, pas d’unité centrale à côté, cela est finalement aussi bien pour l’ergonomie. Le tout n’est pas lourd, et la forme générale fait penser à la manette Dreamcast, à ceci près que la croix directionnelle est plutôt prise sur la manette Xbox, ce qui n’est pas un mal. Le stick analogique est lui aussi présent, et les concepteurs l’on joué fine en ajoutant une souplesse dans son utilisation. Quand on sait que les jeux n’utilisent pas cette fonction, on attend de voir ce que cela donne.
Question branchement, c’est tout simple : un câble pour le son et un autre pour la vidéo, au format RCA. Le câble est assez long et permet de prendre un recul appréciable. Trois piles de type LR06 à l’arrière (après avoir enlevé la vis), et le tout démarre sans problème. Par contre, aucun moyen de brancher la chose sur un adaptateur secteur.
Une fois lancé, on se trouve face à un écran reprenant les couleurs et logo de la boîte, TV Mega Max active power game system. On peut voir en bas de l’écran la mention Jungletag 2004, qui doit se révéler être l’éditeur.
Une fois appuyé sur start, on tombe sur un menu proposant les jeux un par un avec son nom et un screenshot. Pas de liste à rallonge, ce qui est une très bonne chose. Voyons maintenant ce qui nous est proposé.
Runner Car. Un jeu de voiture, comme son nom l’indique. On se trouve curieusement placé sur une route sur la gauche de l’écran, et non au milieu comme on pourrait l’imaginer. Cela ne gène cependant pas. Vous devez éviter les voitures et autres barrages, tout en récoltant les différents bonus en se déplaçant de droite à gauche. Un gameplay vieux comme le monde, mais toujours aussi prenant.
Motor Rally. Un jeu de moto qui fait grandement penser à Hang On de Sega. Sauf que cette fois, il n’y a qu’à éviter les autres motos… Mais pas à prendre les tournants puisque ces derniers n’existent tout simplement pas ! Un peu simpliste, mais tout de même très maniable.
Ocean Quest. Une course de bateaux qui se déroule de façon horizontale. D’un intérêt plus que médiocre, il ne faut qu’éviter les quelques bateaux croisés tout en attrapant les bonus.
Last Cabra. Un shoot’em up vertical. Le vaisseau se déplace vite, trop vite même, ce qui rend beaucoup de manœuvres assez hasardeuses. De même, les ennemis sont trop rapides et leurs tirs pourront vous toucher sans que vous ne vous en rendiez compte… Frustrant. Le jeu compte tout de même quelques boss et assimilés, mais les ennemis restent tout de même trop monotones et pas assez variés.
Aero Engine. Un shoot horizontal pour cette fois, mais toujours aussi répétitif et souffrant des mêmes défauts.
Insect Chase. Un jeu assez original où il vous faudra attraper des insectes grâce à votre filet à papillon. Le gameplay est volontairement peu précis afin de rappeler celui de la course pour attraper l’animal.
Pinball Track. Il vous faudra piloter une bille, c'est-à-dire lui donner l’impulsion qui va définir sa direction, afin de traverser des niveaux. Un Marble Madness très simplifié en quelque sorte. Le problème est qu’il faut éviter les accros dans la barre blanche centrale, ce qui se révèle à l’usage quasiment impossible.
Birdie Nest. Vous incarnez une main qui tient à l’aide d’une ficelle un oiseau. Le but est de récupérer les œufs qu’il pond tout en évitant ses déjections. Pour corser un peu le challenge, il faut rester le plus possible avec la ficelle à la verticale sous peine de faire s’écraser le volatile.
Bingo Zap. Le but est de piloter une balle pour aller jusqu’au trou marqué d’une étoile tout en évitant les autres trous.
Spin Ball. Il vous faudra encore une fois guider une balle sur des rails ( ?!? ), afin de prendre les clés et ouvrir les portes pour terminer les différents niveaux.
Star Ally. Un shoot vertical un peu plus sympa que Last Cabra. Mais la maniabilité trop nerveuses nuit grandement lors des phases où il faut éviter les tir ennemis.
Valiant Rescue. Un shoot vertical encore une fois, mais dans un monde plus nature puisque vous incarnez cette fois un insecte. A noter des ralentissement réguliers lorsque trop d’ennemis sont présents à l’écran.
Zero Tiger. Encore un shoot vertical, quasi identique aux précédents.
Bolt Fighter. Oh ! Encore un shoot vertical !
Dragon Fire. Le légendaire jeu de serpent où il vous faut attraper des items sans vous prendre votre corps ou le mur.
Excel Racing. Il vous faudra conduire une voiture dans une ville vue du dessus, et trouver les drapeaux tout en évitant les deux autres voitures pour terminer le niveau.
Bump Car. On choisi son kart parmi les trois proposés et on se lance dans la course. La route est pour le moins accidentée et pour ne pas perdre de temps, il vous faudra sauter par-dessus les obstacles tout en évitant les nombreux pièges et véhicules présents.
Move Fun. Un casse tête qui consiste à trouver de quoi faire des séries de trois pièces identiques avant que le temps imparti ne soit écoulé. Les pièces effacées sont sans cesse remplacées par de nouvelles.
GP Race. A l’instar de Runner Car, ce jeu vous propose d’éviter les adversaires, mais cette fois en moto.
Space Castle. Un clone de Space Invader avec des graphismes remis au goût du jour.
Ultra Doggy. Un clone de Frogger, mais avec cette fois un chien. La maniabilité n’est plus en case par case, et des bonus font leur apparition. Autrement, le principe reste le même.
Elfland. Entre Mario Bros et Bubble Bobble, le jeu vous propose de passer les tableaux en éradiquant tous les ennemis présents à l’écran. L’originalité vient des trois couleurs différentes de ces ennemis. Pour tuer ces vilains, il faut avoir trempé dans le pot de peinture de la couleur correspondante et après l’avoir touché, le retoucher une autre fois pour éclater la bulle dans laquelle il s’est mis.
Jewel Master. Un clone de Columns aux couleurs de l’île de Pâques.
Sea War. Votre bateau se trouve en haut de l’écran. Il vous faut alors tirer des missiles sur les sous marins en dessous, tout en évitant leurs tirs et calculant son coup en prenant en compte le temps que votre bombe arrive au niveau de l’ennemi.
Catch The Egg. Comme son nom l’indique, il vous faut attraper les œufs que les oiseaux lâchent. Le but est clairement avoué puisque vous tenez une poêle à frire ! Les œufs ratés ne vous ôteront pas de vie, mais ce sera le cas si vous touchez une des bombes que les oiseaux peuvent être amenés à lâcher. La maniabilité tient énormément compte de l’inertie, et demande donc de la dextérité pour être maîtrisée.
Dart Champion. Un jeu de ball trap assisté par console. Deux carrés vous symbolisent votre visée, et chacun est lié à un bouton. Quand un projectile passe devant le carré et que vous appuyez sur le bouton correspondant, c’est le carton ! Un jeu difficile où il faut bien garder en tête que l’on a deux boutons.
Paint Master. Un clone de Pac Man au principe sensiblement changé : il ne vous faut plus attraper une pilule magique pour descendre les ennemis, mais les écraser à l’aide de murs.
Fish Catcher. Un joli scrolling trimentionnel pour un jeu tout simple ou il faut tendre la main pour attraper des poissons. Mais attention à ne pas attraper les bombes !
Smart Escape. Vous incarnez un pingouin qui doit trouver la sortie du niveau. On peut reprendre le niveau en cours par mot de passe.
Wison. 54 niveaux pour ce jeu de réflexion qui consiste à emboîter des blocs sans faire de vide. Très prenant.


Au total, pas de publicité mensongère sur la boite, ce sont bien 30 jeux qui sont proposés, et uniquement des productions originales, pas de copies de jeux existants.
Le bouton Reset placé juste à côté du bouton Start permet de retourner à la liste des jeux. Il est très pratique de voir que lors de ces retours, la liste est initialisée au dernier jeu joué, ce qui évite de se perdre.
Le pseudo bouton analogique se révèle confortable au doigt, mais répond malheureusement de façon trop aléatoire pour être utilisé régulièrement. On lui préfèrera la croix directionnelle très confortable, elle aussi, même si ce n’est pas un modèle de précision non plus.
Mention spéciale aux musiques et bruitages, tout bonnement imbuvables, qui vous apprendront à apprécier la touche ‘’couper le son’’ de votre téléviseur.
Un ensemble de jeux plutôt bien fait techniquement vu les restrictions de la machine, mais généralement les principes proposés se révèlent trop simplistes et la difficulté trop facile. De plus, on a une mauvaise impression de déjà vu puisque beaucoup de choses sont utilisées d’un jeu à l’autre.

La boite, très sommaire, de la TV Megamax.
La boite, très sommaire, de la TV Megamax.




La bête ouverte, des entrailles pas trop mal montées.
La bête ouverte, des entrailles pas trop mal montées.

TV Megamax côté technique

Prix d'origine : 17.99 euros