Le jeu a été conçu et programmé par Shigeru Miyamoto, pour sortir en 1983 sur borne d’arcade. Il fut adapté sur une quinzaine de machines, dont l’Atari 2600.

Mario Bros, restera gravé à jamais dans mon cœur, je me souviens des parties endiablées avec mon petit frère, qui se terminaient d'ailleurs souvent en bagarre ou avec des pleurs car il faut reconnaître que j'étais bien plus fort que lui ! Non, je rigole.

L’histoire du jeu est relativement simple, Mario et Luigi partent dans les égouts de New York pour exterminer d’étranges créatures qui ont fait leur apparition.
Pour cela rien de plus simple ! Il suffira à Mario de taper sous la barre où se trouve son ennemi, pour retourner celui-ci, et ensuite l’éjecter hors de l’écran à grand coup de pied. Vous avez également la solution de la barre POW, qui consiste a mettre sur le dos tous les ennemis a l’écran. Attention toutefois, car ce dernier permet aussi de réanimer les ennemis déjà retournés.
Vous l’aurez donc compris, lors de parties à deux joueurs, le POW est une arme redoutable pour faire perdre des vies à votre pote ! Car le but du jeu pour chacun des deux frères est identique : tuer le plus d’ennemis ! Mais attention à la boule de feu qui rode souvent dans les parages.


Dans le jeu vous aurez plusieurs variantes d’ennemis, tel que des tortues, des crabes, ou encore des mouches qui sautent. Pour vaincre chacun des ces ennemis, il vous faudra adopter une technique différente.
Outre le fait que ce jeu estampillé Nintendo soit sorti sur une console Atari, ce Mario Bros étonne le joueur qui ne l'a pas découvert à l'époque. En effet, nous autres joueurs éduqués au plus récent Super Mario Bros sommes maintenant déstabilisés par le fait qu'il faille non pas sauter sur les ennemis, mais dessous !
Un joli témoin de la progression fulgurante de Nintendo avec une adaptation de qualité malgré les capacités plus que limitées de l'Atari 2600.
culte, indispensable !

Mario Bros.

Que vous dire de plus ? Mario Bros reste une des valeurs sûres de l’Atari 2600 ! Lorsque que l’on joue à deux bien sûr !

La note : 6/6 (culte, indispensable !)