On connaissait Golf, le bien nommé, sur Game Boy. Mario Golf arrive et pose les bases solides de ce qui deviendra une grande série.

Le premier épisode de Mario Golf


Après toutes ces années, on connait maintenant la série Mario Golf. Eh bien c'est avec ce jeu qu'elle a commencé.

Enfin, pas forcément. Mario Golf sort également sur Nintendo 64, la même année, en 1999. La version Nintendo 64 est sortie un mois plus tôt, mais finalement, les deux jeux ont été développés en même temps.


Une belle dose de RPG


Le jeu est développé par Camelot, un développeur à qui on devra par la suite Golden Sun sur Game Boy Advance. Autant dire que les mecs, ils aiment les RPG.

Et tout ce qui a fait la différence à l'époque entre Mario Golf et la pléthore d'autres jeux du genre, c'est son univers et surtout son côté RPG.

Au début de la partie, vous devez choisir votre avatar. Vous êtes ensuite balancé dans le club de Marion (oui, Marion), le premier des quatre club houses, c'est à dire des quatre parcours que vous devrez gagner. Et vous pourrez même en débloquer deux autres par la suite.


Et Mario, il est où ?


Et deveniez qui est le boss final ? Mario lui-même ! Autant dire que cela ne va pas être de la tarte pour le vaincre.

Car le jeu, dans son ensemble, est plutôt difficile. Oui plutôt, car il ne pardonne pas grand chose. Et c'est finalement son point faible (que l'on retrouvera un peu tout le temps dans la série par la suite) : terminer l'ensemble d'un parcours avec l'ensemble de ses trous ne peut se faire qu'en une seule fois.

Donc si vous merdez sur un parcours, votre score va s'en ressentir. Et la poisse s'installe vite, car mine de rien, le jeu demande pas mal de de concentration.


Enfin, même si vous faites un score pourri sur un parcours, vous n'avez pas non plus perdu votre temps, puisque cela vous rapporte de la précieuse expérience. Grâce à cette dernière, vous pourrez améliorer vos capacités, comme tirer plus loin ou mieux manier certains types de clubs.

Malgré les limites de la Game Boy Color, Mario Golf assure


Côté RPG, on retrouve un petit côté Pokémon à l'ensemble, ce qui est une excellente chose.

Notez par contre que le jeu n'est disponible qu'en anglais, il vous faudra donc maitriser la langue et, surtout, les thermes techniques liées au golf. Il y a certes un lexique, mais ce dernier est très long et particulièrement rébarbatif à parcourir.


Côté golf, on a la fameuse vue du dessus que l'on retrouve dans tous les jeux du genre depuis les années 80. Mais ici, on a en plus une vue dans le dos du golfeur plutôt bien foutue pour une petite Game Boy Color.

Le gameplay est simple, mais prend en compte tout ce qu'il faut : le vent, la pente, mais également la présence d'arbres sur le terrain. Cela ne paye donc pas de mine visuellement, mais tout est géré !

L'ensemble reste orienté arcade, ce qui le rend très accessible. Il vous faudra pas mal d'habitude pour pouvoir mesurer la force de vos coups, mais cela vient généralement plus rapidement que l'on pourrait le penser lors des premières parties.


A noter que le jeu est jouable à deux, mais uniquement avec le câble Link et deux cartouches. C'est un peu nul, le jeu aurait été tellement mieux en se passant la console !

Dans le domaine de l'anecdote, il est possible d'utiliser le Transfer Pack (le truc qui permet de transférer ses Pokémon Game Boy dans le jeu Pokémon Snap) pour transférer son expérience dans la version Nintendo 64 de Mario Golf.





Excellent !

Mario Golf

Derrière son côté un peu rugueux et rébarbatif, Mario Golf pose tout ce qui fait le charme de la série : une aventure intéressante, bien que parfois frustrante lorsque l'on foire un parcours.

La note : 5/6 (Excellent !)