Super Probotector, c'est un peu la légende du run'n gun sur Super Nintendo. L'essayer, c'est l'adopter !

Super Protector, c'est avant tout le troisième épisode de la série Contra, initiée en arcade par Konami. Ce troisième épisode est exclusif à la Super Nintendo, pour le plus grand bonheur des amateurs de la 16 bits. Toutefois, que les fans de la Megadrive ne crient pas au scandale, ils ont également un épisode sobrement nommé Probotector, certes beaucoup moins connu, mais tout aussi excellent.

On retrouve tous les poncifs de la série : de bonnes grosses armes, une difficulté dantesque et des ennemis par brouettes de 42. Par contre, l'alternance entre la jungle et les milieux hi-tech du premier opus laissent la place à un monde post-apocalyptique situé en 2636.

Super Probotector sur Super Nintendo.
Super Probotector sur Super Nintendo.

Pas de Power Ups, mais un système de tir, avec cinq armes différentes, des power bombs et un bouclier. Ce dernier ne sera pas du luxe tant la difficulté est élevée. Super Probotector demande au joueur de sacrément s'entrainer pour pouvoir progresser. Du typiquement old school parfaitement dosé et diaboliquement précis.

Au niveau des armes, sachez qu'il est possible d'en transporter deux, et même de les utiliser en même temps. Cela ajoute une dose de tactique en plus, surtout contre les boss, qui demandent tous de bien les connaître avant d'être à même de les occire.

Si le jeu s'appelle Contra Spirits au Japon et Contra III aux Etats-Unis, il va changer totalement de nom en se nommant Super Probotector en Europe, puisque c'est le nom de la série sur l'Ancien Continent. Au passage, la censure aura fait son oeuvre et les personnages humains devient de bons gros cyborgs. Cela ne change rien à l'expérience de jeu.

Il sera assez librement adapté en 1994 sur Game Boy sous le nom de Probotector 2.
culte, indispensable !

Super Probotector

Super Probotector est un petit bijou que tout possesseur de Super nintendo se doit d'essayer, et même d'avoir dans sa ludothèque. Sa difficulté dantesque vous forcera à apprendre à le maitriser, et c'est un peu ce qui fait sa force.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)