Dans Trouserheart, vous allez devoir sauver le monde. Ah, non, attendez, en fait on me fait signe qu'il va juste falloir récupérer votre pantalon. Quelque part, c'est sauver votre propre monde, non ?

Un jeu venu du monde du mobile


Trouserheart vient du monde du mobile, il est ainsi sorti d'abord sur Android et iOS. Et dans ses mécaniques, cela se ressent clairement.

On nous promet de l'action aventure, et c'est bien ce que l'on, mais à la sauce mobile. C'est à dire où tout est revu à la baisse : durée de vie, variété des niveaux, des ennemis, etc.

Partez à la recherche de... votre pantalon !
Partez à la recherche de... votre pantalon !

Retrouvez votre pantalon !


Vous êtes le Roi, et votre pantalon s'est tracé la route tout seul, comme un grand. Mais quand on est roi, cela ne fait pas forcément très bon genre.

Du coup, vous allez devoir partir à l'assaut de plusieurs châteaux, sur les traces de votre pantalon.

Loot, loot, loot


Trouserheart compte une dizaine de niveaux. Déjà, ils se ressemblent tous énormément. Mais la redondance ne s'arrête pas là, car vous allez devoir récolter de l'or dans chaque niveau afin de monter vos niveaux à chaque interlude.

Un hack'n slash très simple.
Un hack'n slash très simple.

Attaque, défense, vie et or gagné sont les quatre éléments à faire progresser. Autant dire que vous allez recommencer chaque niveau trois ou quatre fois histoire de pouvoir leveler comme il se doit.

C'est redondant, mais l'ensemble reste un hack'n slash agréable et pas prise de tête, bien que très répétitif.

Vite joué, vite oublié


Comme trop souvent sur les jeux mobile, on est en plein dans le snack gaming : la durée de vie est très faible, et le jeu n'est là que pour faire passer le temps dans le métro ou dans une salle d'attente.

Vous pouvez choisir votre niveau par l'intermédiaire d'une carte.
Vous pouvez choisir votre niveau par l'intermédiaire d'une carte.

Autant dire que les prétentions de ce genre de jeu sont lilliputiennes. Les mécaniques sont éculées, le cahier des charges simpliste. Trouserheart remplit son office, mais vous aurez certainement du mal à vous souvenir de son nom dans deux semaines. Genre "ouais, c'est quoi le jeu où vous devez retrouver votre pantalon ?".

Parce que pour le coup de se retrouver en slip, il y a déjà un certain Ghost'n Goblins, qui lui, au contraire, a sur marquer durablement le monde du jeu vidéo.


Les boss sont peu nombreux, mais parfois un peu barrés.
Les boss sont peu nombreux, mais parfois un peu barrés.

à peine moyen

Trouserheart

Trouserheart vient du mobile. Tout est résumé dans ces quatre mots. Simple, voir simpliste, il se termine vite, et se jette tout aussi rapidement. Trop cher pour ce que c'est, d'autant que pour son portage sur Switch, le prix a été sacrément revu à la hausse.

La note : 2/6 (à peine moyen)