Il y a des jeux qui mélangent un peu tout et qui font des trucs auxquels on ne s'attend pas. Yoku's Island Express fait clairement partie de ces petits jeux sans prétention qui gagnent à être joués.

Mais pourquoi faire une pochette à ce point à chier pour un jeu si beau ?


Ne vous fiez pas à la jaquette passe-partout !

Je ne sais pas ce que vous en pensez à la vue des copies d'écran qui parsèment cette chronique, mais Yoku's Island Express est beau. Très beau même.

Vous incarnez un petit bousier tout mignon !
Vous incarnez un petit bousier tout mignon !

Alors pourquoi avoir fait une pochette aussi moche ? Cette 3D pourrie et sans âme ne reflète absolument pas la direction artistique du jeu ! Même chose pour la jaquette arrière où les copies d'écran sont tellement pourries qu'on ne comprend même pas de quoi il s'agit.

Du coup, quand je suis tombé sur la boite du jeu chez mon Micromania local, je l'ai acheté à l'aveugle. Oui, il y avait marqué Team 17 sur la boite du jeu... Et là, forcément, j'ai Worms et autres Alien Breed de la grande époque de l'Amiga qui me remontent en tête.

Je prend donc le jeu en me disant que ça pouvait être sympa à essayer. Et je n'ai pas été déçu !

Vous êtes tout petit, et accessoirement le nouveau facteur de l'île.
Vous êtes tout petit, et accessoirement le nouveau facteur de l'île.

Une simulation de bousier / flipper


Oui, dans Yoku's Island Express vous allez incarner un bousier. Ce petit insecte qui traine sa boule de merde partout où il va. Un bousier facteur même. Car en plus de votre merde, vous allez trimbaler du courrier.

Mais finalement, si vous allez distribuer des lettres et des colis, ce ne sont finalement que des objectifs secondaires.

Non, ce que vous allez devoir faire, c'est commencer par sauver l'île sur laquelle vous venez de trouver votre emploi de facteur. Rien que ça.

Poussez votre boule partout où vous allez !
Poussez votre boule partout où vous allez !

Et pour cela, vous allez déplacer votre petite boule de merdasse au gré d'un monde qui va peu à peu s'ouvrir à vous... avec des phases de flipper.

Car certains passages vous demanderont de rebondir. Ici, il n'est pas question de faire un gros score dans ces phases de flipper, mais plutôt d'être assez précis pour débloquer votre progression.

C'est très original, rafraichissant, assez simple sans jamais prendre la tête ni devenir ennuyeux.

Aidez les habitants pour débloquer de nouvelles zones.
Aidez les habitants pour débloquer de nouvelles zones.

Une touche de Metroidvania


Au départ, vous disposez de capacités limités. Mais au gré de votre exploration, vous allez acquérir de nouveaux pouvoirs et capacités (dont je vous laisse la surprise) et qui vous permettront de progresser sur la carte du monde.

Du Metroidvania quoi : on prend énormément de plaisir à apprendre par coeur ce petit monde enchanteur histoire d'en découvrir tous les secrets.

La durée de vie n'est pas énorme, mais tout à fait suffisante : comptez 5 ou 6 heures de jeu pour en voir le bout, et un peu plus si vous désirez effectuer toutes les quêtes annexes.

Non mais c'est trop choupi, non ?
Non mais c'est trop choupi, non ?

Bref, une très belle surprise comme j'aimerais en avoir plus souvent.


Le jeu multiplie les phases de flipper.
Le jeu multiplie les phases de flipper.

Excellent !

Yoku's Island Express

Yoku's Island Express est une excellente surprise. Ce mix improbable de simulation de bousier / flipper à la sauce Metroidvania fait des merveilles et vous plonge dans un monde enchanteur à la patte graphique superbe.

La note : 5/6 (Excellent !)