Le Macintosh Classic II fait suite au Mac SE/30 et plus précisément au Classique premier du nom.
Appelé par ses créateur Apollo ou Montana, il se classe dans la stratégie d’Apple de l’époque qui consistait à sortir des micros à bas prix. Du coup, peu d’évolutions face à son prédécesseur, on y trouve peu de nouveautés, mais aussi des performances assez médiocres.
Les puristes lui reprocheront de ne plus proposer de port PDS, mais il faut avouer que cette machine n’était pas destinée à un usage poussé, les utilisateurs visés étant plutôt le grand publique, qui ne fait pratiquement que des tâches bureautiques. Ce slot d’extension permettait d’ajouter des cartes permettant d’augmenter les caractéristiques de la machine, comme par exemple un coprocesseur, un port Ethernet pour le réseau ou encore une carte accélératrice vidéo externe.

Le boîtier reste exactement le même que celui du Classique premier du nom. C’est aussi le dernier Macintosh à proposer un écran neuf pouces monochrome. Autrement il propose un lecteur interne 1.44 Mo SuperDrive ainsi qu’un disque dure de 40 ou 80 Mo en SCSI.
La machine fonctionne sous MacOS de la version 7.0.1 à la version 7.6.1.
A noter que la machine sera renommée Performa 200 en Septembre 1992 où il lui sera ajouté un modem 24000/9600 bauds et quelques logiciels en plus. Il finira sa vie en Septembre 1993.

Apple Macintosh Classic II côté technique

Microprocesseur : Motorola 68030 à 16 Mhz
Mémoire vive : 2 Mo extensible à 10 Mo
Mémoire morte : 512 Ko
Vidéo : 512 x 384 en monochrome
Son : Stéréo 8 bits
Prix d'origine : $1 900