Un peu plus d’un an après le Dragon 32, le Dragon 64 sort en Angleterre et fait suite à son grand frère, en proposant peu de nouveautés. Cette nouvelle machine corrige quelques défauts de la mouture précédente, mais le fait est que cette nouvelle version est là presque uniquement pour relancer la machine, qui marche bien mais pourrait encore mieux fonctionner, et ainsi toucher un plus large publique.
Au niveau des nouveautés, on trouve, bien entendu vu son nom, 64 Ko de mémoire au lieu des 32 Ko habituels. Le système d’exploitation est désormais OS9, un système d’exploitation multi-tâches, et un port série de type RS232C fait son apparition. Du coup le Basic a été quelque peu retouché pour permettre les accès à ce port.

Les possesseurs de Dragon 32, pour ne pas se sentir trop lésés, pouvaient acheter une carte permettant d'upgrader leur "vieux" Dragon en la dernière version, qui n'était en fait qu'une mouture un peu plus musclée. Cette tentative n'a pas marché, et une autre vint la remplacer : les possesseurs de Dragon 32 qui désirent acheter un Dragon 64 se verront racheter leur ancienne machine pour 140£.
C'est durant cette même année que le Dragon sort aux Etats-Unis, il est assez bien accueilli par les revendeurs qui commencent à trouver les marges un peu limites lorsqu'ils vendent des machines des grand pontes comme Atari ou Commodore, qui se livrent une guerre sans merci largement basée sur les prix.

La mort du Dragon 36 est très rapide : en Juillet 1984, la revue anglaise Dragon User annonce que Dragon Data est en faillite. A partir de là c'est la fin, les revendeurs ne croient plus en ce micro et le bannissent de leurs ventes, ce qui était assez courant pour l'époque vu le nombre de formats que l'on pouvait alors trouver sur le marché. La société est alors rachetée par une société espagnole du nom de Eurohard, après que Tandy et General Electric aient laissé tomber leurs intentions d'achats. A partir de là les Dragon 32 et 64 seront vendus peu chers, avec des softs peu chers. C'est aussi à partir de là que l'on trouve des Dragon en Espagne, où la machine connaît un grand succès, contrairement aux autres pays. Dans ce pays, la machine sera rebaptisée Dragon 200, c’est une machine très rare.
Dragon se lancera un peu plus tard dans les MSX, dont on connaît un modèle en Espagne, mais peu d’informations subsistent à propos de cette obscure machine. Un Dragon 128 avait aussi été annoncé, mais rien de concret n’a vu le jour.

Dragon Data Dragon 64 côté technique

Microprocesseur : Motorola MC6809EP à 0.9 Mhz
Mémoire vive : 64 Ko
Mémoire morte : 32 Ko
Vidéo : Chipset Motorola 6847

Son : 1 voie sur 5 octaves en Basic, 4 voies sur 7 octaves en langage machine
Prix d'origine : 3 990 F