Alors, on s'attend à jouer à Tetris ? Eh bien non ! On empile des blocks, mais ça n'a plus grand chose à voir.

Et pour cause, en version japonaise, le jeu s'appelle Yoshi no Panepon. On imagine donc que logiquement, Nintendo à décidé de renommer son soft de façon à le rendre plus bancable.

Le jeu sort d'abord sur Super Nintendo, pour arriver quelques mois après sur la Game Boy, alors très en perte de vitesse à l'époque, le syndrome Pokémon étant seulement sur le point d'éclore.

Tetris Attack sur Game Boy.
Tetris Attack sur Game Boy.

Le principe est génial, et se base autant sur celui de Columns que celui de Puyo Puyo. Il sera par la suite brillamment repris avec les Bejeweled et autres Zoo Keeper et largement réutilisé par Nintendo dans bien d'autres titres toujours aussi addictifs. En gros, vous déplacez les blocs de gauche à droite, en les inversant côte à côte par paire. Le but ? Les faire disparaitre en en mettant trois identiques adjacents, verticalement ou horizontalement.

Rien de plus simple, et voilà la règle d'or du puzzle game respectée ici à la lettre : quelques minutes pour comprendre, et des années pour maîtriser. Certes, on n'est pas au niveau du génie d'un Tetris. Après quelques centaines de parties, l'intérêt peut quelque peu essouffler, mais tout de même... Il y a de quoi faire.

Le tout reprend le design propre à Nintendo, avec un enrobage proche de celui de Yoshi's Cookie : les carrés se différencient très bien, et ce malgré la petite taille de l'écran et sa faible résolution. Ce jeu est l'un des derniers produits par Gunpei Yokoi avant son départ de Nintendo.

Inutile, également, de dire qu'à deux, avec un câble link, les parties ne manquent pas de piquant !
culte, indispensable !

Tetris Attack

Tetris Attack est un petit bijou. Sorti très tard dans la vie de la Game Boy, il n'est malheureusement pas très connu. Un tord qui ne tient qu'à vous pour être réparé.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)