Se basant sur un gameplay original, Ghostbusters II sur Game Boy n'arrive finalement pas à se sortir de l'ornière de la monotonie.

Vous commencez par choisir deux des quatre protagonistes du film, car il va vous falloir travailler en équipe : un qui balance le rayon qui immobilise le monstre durant quelques secondes, et l'autre, toujours à l'arrière, qui attrape le monstre et le met dans la fameuse boite spéciale.

Chaque niveau est chronométré. Il vous faut capturer l'ensemble des fantômes avant que le temps se soit écoulé. Le level design est donc volontairement alambiqué, de façon à forcer le joueur à se déplacer dans ce pseudo labyrinthe.
Régulièrement, il faut faire face à des boss. Ces derniers reprennent ceux rencontrés dans le film, ce qui fait toujours plaisir à voir.

Ghostbusters II sur Game Boy et sa maniabilité particulière.
Ghostbusters II sur Game Boy et sa maniabilité particulière.

La maniabilité est donc assez particulière puisque vous déplacez votre premier personnage tandis que le second se déplace automatiquement.
Forcément, dans les passages un peu difficiles, ce second personnage se révèle régulièrement être un gros boulet qui va se mettre pile poil sur le chemin d'un fantôme... Et hop, une vie de perdue inutilement ! Même chose, il ne se place pas forcément bien afin de chopper le fantôme, ce qui force à rebalancer un coup de rayon pour l'immobiliser à nouveau.

L'autre gros point faible du jeu, c'est sa monotonie. Les 16 niveaux que compte la cartouche promettent une bonne durée de vie, mais au gré de chacun d'entre eux, on peine à trouve la motivation pour progresser. Passée la surprise de cette prise en main atypique, on s'ennuie ferme.
De la part du développeur, HAL Laboratories, créateur de Kirby, on était en droit d'attendre mieux.
à peine moyen

Ghostbusters II

Ghostbusters II sur Game Boy retombe à plat, malgré une mise en bouche plutôt accrocheuse. La faute à un manque de renouvellement et à une maniabilité très perfectible, bien qu'originale.

La note : 2/6 (à peine moyen)