Hé oui, moi, ghallium, je peux aussi tester des shoot'em up, même en tant que noob de service ! Surtout pour parler de Space Harrier, shoot mythique de Sega apparu dans les années 80.

Tout d'abord, il faut savoir que Space Harrier provient du cerveau du grand, de l'immense Yu Suzuki, génial créateur de chez Sega, également à l'origine de Out Run, Hang On, After Burner, Virtua Racing, Virtua Fighter ou encore Shenmue (j'ai réussi à le placer, yes !). Pourquoi tester la version 32X, l'un des enfants terribles de la firme au hérisson bleu? Tout simplement parce qu'il s'agit de la version la plus fidèle à la borne d'origine, la version Master System n'étant pas très satisfaisante.

Space Harrier est un shoot novateur où l'on dirige un gugusse monté sur un jetpack qui dégomme des monstres bizarres ! Et oui, on se prenait pas la tête avec des scénars tarabiscotés à la Metal Gear Solid en 1985 ! Le rendu graphique est en fausse 3D où l'on dirige le perso de dos. Graphiquement saisissant à l'époque, ce style à ses défenseurs et ses détracteurs, mais force est de constater que le rendu était extraordinaire.

Space Harrier, classique parmi les classiques.
Space Harrier, classique parmi les classiques.

Une bonne vingtaine de niveaux à la difficulté très progressive vous attendent. Les deux premiers sont plutôt promenade de santé (même votre serviteur arrive parfois à les passer sans perdre une vie, c'est dire !) mais au fil des niveaux, ça se corsera évidemment de plus en plus. Satanés robots lanceurs de missiles !

Un dernier mot sur le style graphique du jeu, très très particulier. Les monstres et les niveaux sont particulièrement psychédéliques et bizarres, et on se demande quelle drogue a bien pu tourner chez Sega à cette époque.
Même les noms des niveaux : Moot, Amar, Geiciel... restent encore très mystérieux. Enfin, je ne pouvais pas parler de Space Harrier sans parler de la musique, le thème principal évoquant bien des souvenirs chez les vieux de la vieille !
Excellent !

Space Harrier

En bref, que vous l'ayez aimé ou détesté, Space Harrier appartient à l'histoire du shoot'em up, que dis-je du jeu vidéo tout court ! Suzuki-san, merci.

La note : 5/6 (Excellent !)