Suite du très célèbre Super Mario World, Yoshi’s Island nous propose pour la première fois une aventure aux commandes des Yoshis. Ca promet !

Non, vous n’avez pas besoin de rendez-vous chez un opticien, nous ne contrôlons non pas Mario mais bien les Yoshis ! Résumons la situation : Mario et Luigi, encore bébés, sont tous deux nichés dans le baluchon d’une cigogne quand Kamek, la tortue magicienne et vilain du jeu, décide de s’en emparer. Tentative en partie ratée puisqu'il loupe Mario qui, après une chute vertigineuse, atterri sur le dos d’un Yoshi. Lié par un lien télépathique lui donnant la position de son frère jumeau, Mario est bien décidé à lui venir en aide. Toujours prêt à rendre service, les Yoshis décident alors de servir de jambes au bambin venu du ciel.

Comme vous l’avez compris, à part le fait que ce soit son frangin et non Peach à qui on doit sauver les miches, le scénario n’est pas plus fouillé que les précédents Mario. Et sérieusement on s’en fiche ; Yoshi’s Island possède de nombreux autres atouts. Le premier d’entre eux est sans aucun doute les graphismes. Quelle claque ! Un style enfantin accordé à des couleurs vives donne un résultat plus qu’impressionnant. Une touche de fraîcheur et un vrai plaisir visuel, chapeau ! Notons également la présence du Super FX 2 qui nous donne à un certain moment une déformation visuelle très réussie.

Les Yoshis et le nouvel arrivant.
Les Yoshis et le nouvel arrivant.

Et le gameplay n’en est pas en reste ! Jouer avec Yoshi est aussi facile qu’agréable grâce sa palette de mouvements. Outre l’attaque rodéo (comprenez par là qu’il se tape fortement le derrière contre le sol) et la possibilité de planer, Yoshi dispose surtout d’œufs comme soutient.
Vous les obtenez simplement en avalant vos adversaires, pour ensuite les utiliser comme arme ou pour récupérer des items inaccessibles. Ces items (étoiles, pièces rouges et fleurs) vous donneront à la fin de chaque niveau un score sur 100.

Par ailleurs si vous arrivez à récupérer tous les items des 8 niveaux que composent chaque monde (6 au total) vous aurez alors accès à 2 stages bonus pour chacun des mondes. Je vous prie de croire qu’il y a de quoi faire, d’autant plus que les levels sont plus longs que les précédents Mario ! Il faut aussi savoir que Yoshi est invincible aux attaques de ses ennemis. Lorsqu’il se fait toucher il perd Mario et doit vite le récupérer avant la fin du temps qui lui est imparti (avant que les sous-fifres de Kamek ne le capturent en fait).

Pour conclure, vous aurez parfois l’occasion de transformer Yoshi en divers engins tel qu’un hélicoptère, une voiture ou même en un 4 roues creusant des trous et que très rarement et seulement quelques secondes vous pourrez jouer avec Super Bébé Mario ; tout ceci dans le but de récolter des items ou de se glisser dans des passages jusqu'alors impossible d’accès.


Et c'est partiiiii !
Et c'est partiiiii !

culte, indispensable !

Super Mario World 2 : Yoshi's Island

Super Mario World 2 : Yoshi’s Island est une réussite en tout point. Il est magnifique, long, recherché (autant sur la diversité d’action, d’animation que celle des ennemis) et regorge d’humour. Les fans de plate-forme possédant la Super Nintendo seront aux anges.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)